Top 14 - Contre Lyon, le MHR tout puissant

  • Cobus Reinach profite d’une faute de main de Lima Sopoaga dans son en-but pour marquer un essai plein de malice. Photo Icon Sport
    Cobus Reinach profite d’une faute de main de Lima Sopoaga dans son en-but pour marquer un essai plein de malice. Photo Icon Sport Icon Sport
Publié le

Une semaine après leur probante victoire sur la pelouse du Racing 92, les Héraultais ont largement dominé le Lou. Seul regret, le point de bonus laissé en route.

Et de deux ! Deux victoires consécutives pour le MHR, voilà qui n’était pas encore arrivé cette saison. Une première qui confirme la montée en puissance des Cistes en ce premier tiers de championnat. Mais c’est surtout sur la forme et dans leurs contenus que ces succès sont évocateurs : « Ce sont surtout deux belles performances, se félicitait l’entraîneur des avants Olivier Azam, on a réussi à mettre beaucoup de pression défensive au Racing, et on l’a encore vu aujourd’hui, notre efficacité défensive nous a permis de mettre les Lyonnais sous pression. Cela conforte le travail effectué tous les jours par les joueurs. »
Le travail, justement. Pour la réception de cette équipe lyonnaise, les Héraultais avaient mis les bouchées doubles. Pourquoi ? Pour deux raisons : « On savait qu’après la victoire au Racing, il risquait d’y avoir un relâchement alors on s’est mobilisé pour ce match très important », expliquait le capitaine Yacouba Camara. La deuxième, c’est qu’ils n’ont plus de joker à domicile. Alors ils ont abordé cette rencontre comme un match de phase finale : « Nous l’avons préparé comme ça, car ce match était le plus important de cette série de dix matchs », prolongeait le Tricolore.

 

Les maîtres des airs


Une fois encore, les Montpelliérains se sont appuyés sur leurs points forts : la défense, l’occupation et la conquête : « Notre stratégie était bonne : il fallait occuper et les pousser à la faute. Avec la météo, se faire des passes allait être compliqué alors on a cherché à mettre la pression partout, sur les rucks ou dans nos montées défensives pour que les pousser à faire des fautes », expliquait Camara. La conquête héraultaise a été aussi excellente : « La mêlée nous donne un essai de pénalité, rappelait Azam. La touche aussi a été performante, on arrive toujours à poser des problèmes à nos adversaires. » Et quels problèmes ! Pas moins de quatre ballons interceptés : Verhaeghe, Camara et Ouedraogo ont fait un véritable festival.
Seule petite ombre au tableau : l’indiscipline en deuxième mi-temps. Le compteur de pénalités des Héraultais est passé de quatre à la pause à quinze à la fin du match, assorti de deux cartons jaunes en fin de rencontre. Autant de munitions rendues qui ont permis à l’adversaire de s’installer dans les 22 mètres du MHR et de marquer un essai qui lui retira le bonus offensif : « C’est rageant. On l’avait ce point, et sur la physionomie on aurait pu prétendre à l’avoir. On doit encore gérer nos fins de matchs », grimaçait Azam.

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?