Top 14 - Fin de série pour le Stade français à Pau

  • Paul Alo-Emile (Stade français) face à deux Palois
    Paul Alo-Emile (Stade français) face à deux Palois Icon Sport - Hugo Pfeiffer
Publié le

Après trois victoires consécutives, le Stade français s’est incliné à Pau, à cause d’une fin de match pendant laquelle il a payé cher son indiscipline.

Pour son voyage au Hameau, le manager Gonzalo Quesada avait décidé d’injecter du sang neuf dans son effectif. Si son équipe n’a pas démérité, et après avoir été au coude-à-coude pendant près de soixante-dix minutes, elle est néanmoins rentrée sans le moindre point de Pau. « On peut parler d’un résultat négatif, estimait le manager parisien au coup de sifflet final. Les performances des deux équipes se sont vraiment ressemblé avec beaucoup d’occupation et une recherche de l’erreur chez l’adversaire. » À ce petit jeu-là, les Parisiens ont failli dans le dernier quart d’heure, lequel fut fatal aux coéquipiers de Mathieu De Giovanni et indéniablement, le carton jaune reçu par Tolu Latu (67e) fut le tournant de cette rencontre, d’un pauvre niveau technique.

 

« Les mecs ont essayé de faire au mieux »


Cependant, Quesada, qui avait choisi de donner du temps de jeu à certains de ses joueurs peu utilisés, pendant que des cadres étaient au repos, a pu tirer quelques enseignements de cette partie. « Dans l’ensemble, j’ai été satisfait de l’état d’esprit disait le technicien après le match. Je pense que les mecs ont essayé de faire au mieux avec des conditions un peu difficiles. Il faut que tout notre effectif joue. La saison est longue, nous avons besoin de tout le monde. » Dans le Béarn, on a ainsi vu Ryan Chapuis et Loïc Godener très actifs en défense (respectivement dix et quatorze plaquages). Au sujet du premier cité, qui ne jouait là que son troisième match de la saison, on soulignera également qu’il a contré deux lancers adverses (21e, 34e). Si les trois-quarts parisiens n’eurent que de très rares opportunités pour se mettre en lumière (un seul franchissement fut à mettre au compte d’Adrien Lapegue), on retiendra également que le jeune Léo Barré (19 ans), pour sa première titularisation à l’arrière cette saison, n’a pas démérité. Il y a cependant fort à parier que Kylan Hamdaoui, après une semaine de pause, sera le dernier rempart des Parisiens le week-end prochain contre le MHR. Un match que le Stade français n’a pas le droit de perdre.

 

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Pablo Ordas
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?