Toulon, demain commence aujourd’hui

  • Les Varois de Julien Blanc sont sortis de la zone rouge grâce à cette victoire à Mayol face à Biarritz. Photo Icon Sport
    Les Varois de Julien Blanc sont sortis de la zone rouge grâce à cette victoire à Mayol face à Biarritz. Photo Icon Sport Icon Sport
Publié le

Avec ce court mais précieux succès, les Varois quittent la zone rouge, et retrouvent un peu de sourire et de confiance. De quoi lancer, pour de bon, la reconstruction, avec un nouveau capitaine à la barre : Franck Azéma, qui prendra ses fonctions dès ce lundi.

Pour dire vrai, personne ne savait réellement quel RCT allait fouler la pelouse détrempée de Mayol, ce samedi. Un Toulon revanchard, déterminé à retrouver le goût du succès après deux revers consécutifs ? Un Toulon éreinté, au terme d’une semaine qui a vu Patrice Collazo quitter son poste de manager ? Un Toulon euphorique, sous les yeux de son nouvel entraîneur, Franck Azéma, qui prendra ses fonctions dès lundi ? Une chose était en tout cas certaine : c’était un RCT 13e du Top 14, à des années-lumière de ses ambitions du début de saison qui allait accueillir d’ambitieux Biarrots. Mais pourtant, alors que les éléments semblaient déterminés à s’inviter dans ce duel des mal classés, les Varois ont méthodiquement construit ce qui deviendra 80 minutes plus tard leur troisième succès de la saison. En effet, malgré les cinq centimètres d’eau répandus sur l’ensemble de la pelouse, les Varois se sont évertués à jouer simple, à matraquer les Basques au sol et à obtenir des pénalités en conquête. « Une victoire dans ce contexte fait que le groupe se resserre. Nous étions dans une position délicate, et nous avons été obligés de nous recentrer sur nous-mêmes. Un match comme celui-ci, avec le contexte météorologique, était vraiment un test de caractère, reconnaissait Gervais Cordin. On gagne 13 à 9, mais nous avons été 80 % du temps dans leurs 40 mètres. C’est une victoire qui va compter. »

 

« Remettre le club sur le droit chemin »

Alors s’il est évidemment trop tôt pour parler de rédemption, pour une équipe varoise qui n’est jamais parvenue à tuer définitivement le match, laissant les Basques à portée de fusil en fin de rencontre, force est de constater que ce « Toulon nouveau » a pris une bouffée d’oxygène, et quitté l’inconfortable zone rouge à laquelle il était tombé une semaine plus tôt. Désormais tournés vers le déplacement à Clermont, les Rouge et Noir semble fin prêts à entrer dans l’ère Azéma. « Nous voulons remettre le club sur le droit chemin, reprenait l’ailier. Il va forcément y avoir beaucoup de changements, et il faut qu’on se serve de cela pour recréer une dynamique. » S’il faudra des semaines avant que le RCT ne soigne toutes les cicatrices du début de saison, cette équipe semble en tout cas être entrée dans une phase de reconstruction. La promesse d’un avenir radieux ? Si le chantier de Franck Azéma est important, nul doute que l’ancien manager de Clermont pourra s’appuyer sur cette courte mais précieuse victoire contre Biarritz.

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Pierrick ILIC-RUFFINATTI
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?