Beauden Barrett, une centième rugissante avec les Blacks

  • Beauden Barrett a fêté sa centième sélection sous le maillot floqué de la fougère par un double au Principality Stadium.
    Beauden Barrett a fêté sa centième sélection sous le maillot floqué de la fougère par un double au Principality Stadium. PA Images / Icon Sport - PA Images / Icon Sport
Publié le

Les All Blacks ont écrasé de pauvres gallois trop handicapés. Beauden Barrett en a profité pour fêter sa centième sélection en fanfare, avec deux essais en prime.

C’est le genre de rencontre qui fut une parfaite contre-publicité pour les tests automnaux. Les Gallois étaient trop handicapés pour opposer une résistance digne de ce nom aux All Blacks, capables de marquer sept essais.Les pensionnaires du championnat d’Angleterre n’étaient pas là côté rouge. On parle ici de Dan Biggar, Taulupe Faletau, Nick Tompkins, Louis Rees-Zammit, Callum Sheedy, Thomas Young ou Christ Tshiunza.

Si vous ajoutez Ken Owens, George North, Leigh Halfpenny, Josh Navidi, Justin Tipuric, et Liam Williams, tous blessés, on se dit que ce match prestigieux a priori n’avait pas beaucoup de raison d’être. Et pourtant, le stade était plein pour la première fois depuis février 2020, la fédération se consolera avec la recette.Elle est estimée à 4 millions de livres.
Cette affiche aura servi à Beauden Barrett à fêter dans l’allégresse sa centième sélection. Dès la quatrième minute, il crucifia l’adversaire par une interception d’une passe de son vis-à-vis Anscombe sur la ligne des dix mètres adverses. Après avoir ouvert le score, il le clôtura, toujours sur une interception sur la ligne médiane cette fois, au détriment de Johnny McNicholl.

Fin de match en roue libre

Le match tourna vite au calvaire pour les Gallois qui ont perdu deux pièces maîtresses de plus dans la bataille : Ross Moriarty et Alun-Wyn Jones, le vétéran et capitaine (il battait le record de sélections pour un seul pays à cette occasion avec 149 apparitions, soit une de plus que Richie McCaw).

Jones et Moriarty ont été sérieusement touchés à une épaule, le second ayant subi un plaquage dangereux de Nepo Laulala qui a reçu un carton jaune et non pas rouge, comme le réclamait la foule.

Wayne Pivac, le sélectionneur (néo-zélandais) des Gallois a tenté de justifier cette déroute. « L’écart s’est creusé dans les vingt dernières minutes. Vous avez pu voir la différence entre une équipe qui est ensemble depuis deux mois sur la scène internationale. À 28-16 à dix minutes de la fin, je trouvais que la performance n’était pas si mauvaise. Mais ensuite, nous avons été punis. »
Côté néo-zélandais, Ian Foster a surtout parlé de la performance de son ouvreur centurion qui fréquente les All Blacks depuis juin 2012, un match face à l’Irlande où il était remplaçant. « Beauden a d’abord pensé à préparer l’équipe avant de penser à lui. Ce fut son état d’esprit pendant toute la semaine. Nous avons dans cette équipe, des leaders très brillants qui font tout pour maintenir notre niveau de jeu au plus haut possible. Ses interceptions ne sont pas le fruit du hasard, sa vitesse exceptionnelle est la première de ses qualités. »

Ian Foster a évoqué aussi la performance de Ardie Savea, en ironisant sur le débat qui le fait balancer entre le poste de numéro 8 et celui de flanker.

Il a évoqué un aspect statistique de cette rencontre survolée, la défense : 89 plaquages réussis et seulement quinze manqués. Tout un système de jeu : « Je pense que nous avons été très disciplinés, tout d’abord, puis nous avons fait ce qu’il fallait pour les mettre sous pression. Et peu à peu, les turnovers sont venus, et nous les avons forcés à plusieurs petits dégagements qui nous ont installés chez eux. Je trouve aussi que nous avons été plus patients sur le plan défensif que nous le sommes d’habitude. »

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?