Béziers-Narbonne, Bourg-en-Bresse-Oyonnax, cette dixième journée de Pro D2 se met à l'heure des derbys

  • En bord de Méditerranée, Béziers affrontera son rival Narbonne, rencontre sous haute tension, les deux équipes ont l’habitude de mener un duel électrique, à l’instar du match amical du 10 août (en haut). Du côté de l’Ain, Bourg-en-Bresse retrouvera Oyonnax, comme en 2018 (en bas), sans véritable animosité mais avec la ferme intention de sortir de la zone rouge. Photos archives Midi Olympique
    En bord de Méditerranée, Béziers affrontera son rival Narbonne, rencontre sous haute tension, les deux équipes ont l’habitude de mener un duel électrique, à l’instar du match amical du 10 août (en haut). Du côté de l’Ain, Bourg-en-Bresse retrouvera Oyonnax, comme en 2018 (en bas), sans véritable animosité mais avec la ferme intention de sortir de la zone rouge. Photos archives Midi Olympique
Publié le

Du spectacle est attendu pour cette dixième journée de Pro D2, dans laquelle plusieurs derbys sont au programme. De la rivalité et de l’enjeu, pour le plus grand plaisir des fans.

Vous les connaissez ces matchs, remplis de tension et d’envie, dans lesquels s’affrontent deux équipes voisines. Ces rencontres, où deux villes rivales se disputent une gloire territoriale, devant des supporters à fleur de peau, souvent en nombre dans les tribunes. Ces duels plus communément appelés les derbys. Eh bien à l’occasion de la dixième journée de Pro D2, la dernière avant la trêve, il sera l’heure de ces fameux derbys. Cinq des huit rencontres au programme se joueront entre équipes se situant à moins de 100 km l’une de l’autre. Parmi elles, le fameux derby électrique entre Narbonne et Béziers. Les deux clubs entretiennent une rivalité historique, exacerbée lors de leurs glorieuses années et cultivée depuis plusieurs décennies. D’innombrables anecdotes nourrissent sans cesse le conflit entre les deux villes. Symbole de cette haine mutuelle, les nombreuses bagarres qui ont éclaté entre Narbonnais et Biterrois. La dernière en date ? Le 10 août dernier, lors d’un match "amical" entre les deux formations. De quoi amener encore un peu de tension dans la rencontre de vendredi, primordiale notamment pour Narbonne en vue du maintien. En parlant de maintien, Bourg-en-Bresse accueille de son côté Oyonnax, pour ce qui est communément appelé le derby de l’Ain. La rencontre se déroule au stade Verchère, du nom de l’ancien troisième ligne bressan Marcel Verchère, décédé le 23 octobre 1937 suite à un choc violent avec l’Oyonaxien Chevalieras lors du derby. C’est dire si la rivalité entre les deux clubs est gravée dans les mémoires. S’il n’y a pas de véritable animosité, un derby reste un derby, et les Bressans devront être de vrais guerriers pour faire tomber cet Oyonnax-là et s’éloigner de la zone rouge. Zone où se trouve Agen, lanterne rouge du championnat.

De l’enjeu à tous niveaux

Les Agenais ont reçu Montauban ce jeudi soir, pour un duel entre villes du Sud Ouest. Les Montalbanais et leurs supporters n’ont eu que 86 km à effectuer pour rallier Armandie et se confronter aux Lot-et-Garonnais. Là aussi, la rivalité est historique, puisque le SUA et l’USM ont brillé ensemble dans les années 1960-1970. Il faut aussi rappeler cette finale d’accession en 2017, gagnée par Agen, à laquelle participaient Bosviel, Mathy, Tupuola, Munoz ou Vaotoa, aujourd’hui encore joueurs de Montauban. Dans le même secteur, Carcassonne, récent tombeur d’Agen, se déplace à Colomiers dans un derby de l’Occitanie. Un duel entre des Audois qui veulent accrocher le bon wagon et des Haut-Garonnais déterminés à passer la trêve parmi les deux premiers du championnat. Chose possible, puisque les clubs qui occupent actuellement ces places s’affrontent. Bayonne et Mont-de-Marsan se retrouvent pour un choc au sommet de ce Pro D2. Les deux équipes, sûrement les plus impressionnantes du championnat, ont un vrai passif en commun. Bien sûr, la rivalité entre Basques et Landais est aussi connue qu’historique. Ce duel sera donc encore plus excitant. Avec ces nombreux derbys et confrontations importantes, cette dixième journée promet un beau feu d’artifice avant la fin du deuxième bloc. De la tension et du suspense sont attendus au cœur de ces duels haletants, surtout que de l’aveu de tous : un derby ne se joue pas, il se gagne.

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Yanis GUILLOU
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?