La mêlée columérine à l’épreuve du feu

  • La mêlée columérine avec Hugo Pirlet jouera un rôle prépondérant face à celle de Carcassonne qui est réputée être dominante. Photo M. O. - D. P.
    La mêlée columérine avec Hugo Pirlet jouera un rôle prépondérant face à celle de Carcassonne qui est réputée être dominante. Photo M. O. - D. P.
Publié le

Après avoir changé d’intervenant dans le staff, le secteur de la mêlée est une arme de plus en plus sérieuse pour Colomiers. Contre l’USC, réputée dans l’exercice, ce sera un vrai test.

Il y a le classement, une douzième place, il y a les résultats soit 2 victoires seulement lors des 8 derniers matchs mais il y a aussi la réputation qu’une équipe se forge année après année. Et dans les yeux des Columérins, Carcassonne demeure une équipe coriace dans l’aspect physique. «C’est une équipe qui ne nous réussit pas forcément. Les rencontres contre eux sont âpres, engagées, annonce Hugo Pirlet. J’ai des souvenirs de matchs l’année dernière et pas seulement où on s’était fait dominer physiquement. Si on n’est pas dans le combat ou l’engagement physique, on ne pourra pas rivaliser. La clé du match sera celle-là.»

Au cœur du combat, la mêlée fermée jouera un rôle prépondérant. «On l’a regardée, c’est une équipe qui domine la majorité du temps en championnat, poursuit le pilier. Ils ont un très bon paquet d’avants. C’est leur force.» «Il faut le reconnaître, depuis des années, Carcassonne a une très belle mêlée avec des joueurs d’expérience», présente Alexandre Castola, conseiller technique sur la question dans le staff columérin. Sérieuse et même dominante depuis le début de saison, la mêlée carcassonnaise est redoutée par Colomiers.

Mais celle du troisième du championnat peut se targuer de progresser de sortie en sortie. «On a eu en début d’année deux ou trois matchs pour se roder, indique Hugo Pirlet qui passera la majorité de la saison à droite. Mais on a beaucoup travaillé. On a changé les habitudes que l’on avait et petit à petit ça se règle. Nous sommes de plus en plus performants dans ce secteur. On commence à trouver de la confiance et les associations fonctionnent mieux aussi.»

Une marge de progression à prévoir

La courbe d’évolution columérine sur ce secteur est en effet en hausse. Il a simplement fallu aux joueurs une adaptation au changement d’entraîneur, après le départ du champion du monde sud-africain Gurthrö Steenkamp à La Rochelle. Alexandre Castola, ancien talonneur professionnel de Clermont ou du Stade français, s’est très vite tourné vers ce domaine en lançant son centre de performance de la mêlée, mais aussi en entraînant Blagnac ou Tournefeuille.

Et son accompagnement sera précieux pour les jeunes première ligne que sont Guillaume Tartas, Hugo Djehi, Youssef Saaidia ou Hugo Pirlet, qui témoigne : «On échange énormément avec Alex Castola, même en dehors des temps d’entraînements où il est très présent. Il nous appelle pour débriefer les entraînements, nous envoie des vidéos… Pour nous, qui sommes beaucoup de jeunes joueurs, cela nous permet de progresser de semaine en semaine. C’est chouette.» Le technicien se sait d’ailleurs chanceux d’avoir entre ses mains des éléments avec une telle marge de progression : «J’ai la chance d’avoir des joueurs très curieux et motivés. Nos échanges sont privilégiés. C’est intéressant de pouvoir les accompagner sur leur progression.»

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Quentin PUT
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?