Top 14 - Nolann Le Garrec (Racing 92) est-il hors normes ?

  • Nolann Le Garrec (Racing 92) se fait la malle dans la défense toulousaine.
    Nolann Le Garrec (Racing 92) se fait la malle dans la défense toulousaine. Icon Sport - Anthony Dibon
Publié le

Le jeune demi de mêlée Nolann Le Garrec a crevé l’écran dimanche dernier. Son manager au Racing 92 le croit capable de bousculer la hiérarchie française.

La prestation étincelante du jeune demi de mêlée Nolann Le Garrec livrée contre Toulouse est la dernière planète qui lui manquait dans son alignement personnel. Son explosion dans le Top 14 lors de ce match de gala s’est produite au bout d’une chaîne. La fin de saison de Teddy Iribaren avait provoqué de facto son ascension. Il avait été préféré à Maxime Machenaud pour piloter la petite aventure victorieuse menée à Toulon. Et c’est quelques jours après que le demi de mêlée historique du Racing a annoncé son départ à Bayonne la saison prochaine, que le jeune Breton s’est offert ce petit bijou de match contre le champion de France. Profitant d’une concurrence qui s’est réduite et de la fin de cycle annoncée des dix années de présence de Machenaud au Racing, il s’est affirmé dans une posture éclatante. Le futur, c’est lui, et depuis dimanche soir dernier, la parfaite maîtrise de son parcours s’est chargée d’une audace. Elle a été saluée par tous et sur tous les supports. Denis Charvet y a vu dans son besoin d’admiration un "mixte entre Parra et Dupont", le Breton possédant comme le Lorrain une aisance lointaine face aux perches.

Incertain ce week-end

N’en jetez plus, en seulement quatre-vingts minutes, on a fait de toutes les promesses qui entourent depuis longtemps son ascension, des évidences déjà tenues. Depuis ses quinze ans et son arrivée au Racing en 2017, il a franchi quatre à quatre les paliers. On le surclassait pour jouer en espoir. Il a achevé son cursus chez les jeunes en assurant le capitanat des moins de 20 ans à l’Arms Park contre le pays de Galles au mois de juillet. Tout était déjà parfait. Sa feinte de passe et son essai, ses accélérations multiples, ses provocations incessantes, tout son admirable mordant, en somme, affiché contre les Toulousains, ont fini de le pousser complètement dans son ultime dimension professionnelle dans un moment de classe folle. Il sera soumis dorénavant au devoir de répétition et de constance dans les étincelles. Il n’est pas du tout certain de pouvoir être aligné ce week-end. Une béquille reçue dimanche l’a empêché de s’entraîner normalement durant toute la semaine. Laurent Travers prendra une décision aujourd’hui à son sujet et sur d’autres cas sensibles. "On va faire le maximum sans prendre de risque. On y tient, a expliqué son manager. Pour nous qui le voyons tous les jours, son match de Toulouse n’est pas étonnant. Nolann est très mature pour son âge. Il maîtrise ce qu’il fait. Ses qualités de vitesse, d’appuis, et de vision du jeu, le rendent très dangereux. Et je vais vous dire, quand j’entends que Fabien Galthié ne ferme pas la porte du groupe France pour y faire rentrer des Ovnis, il ne fait aucun doute que Nolann en fait partie."

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Guillaume Cyprien
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?