Top 14 - Toulouse veut valider son trimestre avec mention

  • Ugo Mola et son staff veulent frapper fort durant cette fameuse période de "doublons". Photo Patrick Derewiany Ugo Mola et son staff veulent frapper fort durant cette fameuse période de "doublons". Photo Patrick Derewiany
    Ugo Mola et son staff veulent frapper fort durant cette fameuse période de "doublons". Photo Patrick Derewiany Patrick Derewiany
Publié le

Trois mois seulement après avoir repris l’entraînement, les Stadistes peuvent terminer cette première phase avec un bilan quasiment inespéré en cas de succès ce samedi.

C’était il y a presque trois mois. Le lundi 9 août, après une période inédite de six semaines de vacances au bout d’une saison interminable ponctuée par un doublé historique, les Toulousains avaient retrouvé le chemin de l’entraînement à Ernest-Wallon. Seulement trois semaines de préparation et un match amical avant de lancer un nouvel exercice... "Nous sommes conscients que l’on entame une course contre-la-montre", concédait ce jour-là le manager du haut niveau Jérôme Cazalbou. Entre les lignes, il fallait comprendre que le staff savait combien il serait nécessaire pour les joueurs, n’étant logiquement pas au point physiquement et en manque de repères collectifs, d’être rationnels, efficaces et pragmatiques durant les premiers rendez-vous du Top 14. "La défense et l’état d’esprit étaient des socles sur lesquels on voulait s’appuyer en début de saison", disait récemment l’entraîneur des avants Jean Bouilhou. Il a été écouté. Si aucun objectif chiffré n’avait été affiché publiquement pour ce premier trimestre, avec pas moins de dix matchs au programme, nul doute que les Stadistes étaient partagés entre une indulgence indispensable au regard du contexte et la volonté d’engranger le maximum de points possibles avant la période internationale d’automne, laquelle a finalement démarré la semaine passée avec l’appel de onze Toulousains à Marcoussis (dont aucun n’a été renvoyé en club) en vue des trois tests de novembre. Jusque-là, chacun doit reconnaître que le bilan des champions de France et d’Europe, avec sept victoires et deux revers, est plus que positif. Il est même quasiment inespéré.

Douze internationaux absents

Pour en arriver là, les Rouge et Noir - parfois inconstants dans leurs productions - ont prouvé qu’ils demeuraient des compétiteurs hors pair, capable de "tuer" leur adversaire quand l’occasion se présentait. Mais, lors de leur dernière réception face à Castres, ils ont aussi et très clairement monté le curseur en termes de jeu, pour délivrer un véritable récital offensif. Certes, ils se sont dans la foulée inclinés à l’Arena, dimanche dernier, et ont abandonné leur fauteuil de leader. Mais, sans la grande majorité de leurs cadres, la partition fut paradoxalement rassurante et encourageante, permettant à certains jeunes ou habituels remplaçants de se mettre en évidence et d’apporter des garanties pour l’avenir. La suite, c’est l’accueil du promu perpignanais ce samedi. Encore amputé de douze internationaux (en ajoutant le Wallaby Rory Arnold), Toulouse - qui aurait signé des deux mains pour compter 31 points avant cette échéance - veut valider sa mention avant deux week-ends sans rencontre. Un succès face aux Sang et Or lui assurerait l’appréciation "très bien". Un bonus - avec une équipe fortement amoindrie - lui offirait même les félicitations du jury.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?