Des Bleus en Air Force Max en touche

  • En l’absence de Charles Ollivon, Cameron Woki sera le capitaine de touche.
    En l’absence de Charles Ollivon, Cameron Woki sera le capitaine de touche. Icon Sport - Icon Sport
Publié le

Avec quatre sauteurs habitués à la haute voltige, l’alignement du XV de France semble armé pour survoler les débats. Décryptage.

Non, le XV de France, rapport à notre titre, n’a pas changé d’équipementier. Le Coq Sportif est toujours bien partenaire de la FFR et des Bleus. Il n’est pas question ici de textile, ni de chaussures mais d’un secteur de jeu cher à Karim Ghezal, entraîneur de la touche tricolore. Un secteur qui est apparu d’une richesse rare durant cette quinzaine de préparation. Et si abondance de biens ne nuit jamais, il est, en rugby, un domaine dans lequel l’adage est encore plus vrai. Combien d’entraîneurs n’ont-ils pas rêvé de compter dans leur alignement au moins quatre sauteurs ? Quatre cibles potentielles et autant de possibilités pour diversifier ses lancements de jeu, voilà ce que le XV de France aura à sa disposition ce samedi pour défier les Pumas. De quoi faire de Karim Ghezal une potentielel victime de crise de jalousie.

Ajoutez à cela que ces quatre joueurs sont des « jumpers » reconnus, quasiment labellisés. Tenez-vous bien, le talonneur Julien Marchand aura à sa disposition François Cros, Anthony Jelonch et Thibaud Flament, avec qui les habitudes de club ne seront pas inutiles. Sans oublier celui qui, en l’absence du capitaine Charles Ollivon sur blessure, a été intronisé leader de touche : Cameron Woki. « Il y aura de la hauteur », a souri Cros, lorsque le sujet lui a été soumis mercredi en conférence de presse. « Avoir autant de sauteurs de qualité, c’est vraiment une chance, a ajouté Woki. Il y a un champ des possibles qui est immense. Nous aurons de nombreuses zones de saut à exploiter et c’est précieux. »

Guido Petti, une bonne connaissance

Habituellement, il est plus fréquent de pouvoir compter sur trois sauteurs privilégiés dans un alignement. En avoir un de plus ne sera pas un luxe. L’Argentine n’est pas un adversaire comme un autre. Les Pumas trustent les clubs de Top 14, connaissent mieux que n’importe qui les qualités des joueurs français. « Le leader de la touche argentine Guido Petti est un excellent joueur de touche, commente François Cros. Et surtout, il nous connaît bien. » « Pour préparer ce match, j’ai vraiment passé beaucoup de temps devant les vidéos de leurs derniers matchs, reprend Cameron Woki. J’ai la chance de bien connaître Guido qui est mon coéquipier et mon ami à Bordeaux. » Et d’ajouter l’œil malicieux : « Je suis très content de l’avoir comme adversaire et de bien le connaître. Je sais ce qu’il aime faire, je pense que ce sera j’espère un petit avantage pour nous. » À confirmer, évidemment.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Midi-Olympique.fr
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?