Capitaine Iturria a boosté Clermont !

  • Arthur Iturria (Clermont).
    Arthur Iturria (Clermont). Icon Sport - Icon Sport
Publié le

Excellent face à Toulon, le flanker international Arthur Iturria a permis aux Jaunards d’assurer l’essentiel dimanche soir . 

À l’automne 2021, Jono Gibbes et les Jaunards pleurent encore une montagne de blessés et, face à Toulon, Peceli Yato, Adrien Pélissié, Wesley Fofana ou Sébastien Bézy étaient ainsi tous absents, au Michelin. Pour cette dixième journée de Top 14, le manager néo-zélandais de l’ASMCA avait néanmoins aligné une fière équipe où le solide Tani Vili était associé au centre avec le meilleur trois-quarts centre du championnat George Moala, le remuant Etienne Fourcade poussait dans la cage, Fritz Lee manœuvrait en numéro 8 et la poutre Cristian Ojovan calait la droite de la mêlée auvergnate.

Verdict ? Clermont, sous les trombes d’eau du Puy de Dôme, a clairement rempli sa mission face à cette équipe toulonnaise ô combien laborieuse et amputée de plus de la moitié de son effectif. Mais à la lumière de cette rencontre que l’ASMCA aurait dû tuer en trente minutes, on est bel et bien contraint d’affirmer que la formation du Massif central, septième du championnat à trois journées de la fin de la première moitié de la compétition, est toujours convalescente.

Longtemps incapable de profiter de la faiblesse varoise, éprouvant toutes les peines du monde à jouer les surnombres et peu aidée par la faible réussite de Morgan Parra, cette formation clermontoise semble avoir néanmoins réalisé ces dernières semaines des progrès évidents dans le combat collectif et la conquête directe.

Hanrahan peu convaincant

À ce jeu-là, il semble même qu’Arthur Iturria, disparu des radars depuis de longs mois après avoir été sous Jacques Brunel le troisième ligne indéboulonnable du XV de France, ait enfin retrouvé le niveau de jeu qui était le sien avant le Mondial japonais : agressif en défense, précieux balle en mains et utile au soutien, l’ancienne pépite du centre de formation de l’Aviron bayonnais a offert dimanche soir au peuple auvergnat une vraie bouffée d’oxygène.

Dans le sillage d’Arthur Iturria, on notera aussi la bonne performance de Cheikh Tiberghien, auteur d’un essai magnifique après un exploit personnel sur l’aile gauche, assez sûr dans ses interventions défensives et prouvant, finalement, que les espoirs placés en lui n’étaient pas vains. Au milieu du terrain, Tani Vili a confirmé tout le bien que l’on dit de lui depuis le coup d’envoi de la saison quand George Moala a prouvé que les dirigeants de l’ASMCA avaient eu raison de péter leur tirelire l’an passé pour prolonger le contrat de l’international néo-zélandais.

En revanche, la performance de la charnière et plus particulièrement de l’ouvreur irlandais JJ Hanrahan laisse songeur : l’ancien Munsterman, arrivé pour succéder sur le long terme à Camille Lopez, semble à côté de ses pompes depuis quelques semaines. C’est quand le bonheur ?

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?