Le Lou doit travailler la constance

  • Le demi d’ouverture Léo Berdeu fut un grand artisan de la victoire lyonnaise, avec 25 points dont un essai inscrit.
    Le demi d’ouverture Léo Berdeu fut un grand artisan de la victoire lyonnaise, avec 25 points dont un essai inscrit. Icon Sport - Icon Sport
Publié le

Après avoir pris le match par le bon bout, le Lou a manqué de constance et s’est fait peur.

Au bout de dix matchs, il y a au moins une certitude au sujet de Lyon : on ne sait jamais à trop quoi s’attendre d’un match à l’autre, quand ce n’est d’une mi-temps à l’autre. Après avoir estoqué le leader invaincu à Gerland avant de rentrer dans le rang au gré de deux déplacements, l’un frustrant au Stade français, l’autre agaçant à Montpellier, on craignait le pire pour le Lou samedi après-midi à Gerland. Recevoir Castres, qui restait sur une série de six victoires en cours devant lui, sans une dizaine d’internationaux, et quelques blessés (Goujon, Doussain, Sopoaga), une veille de vacances, ressemblait à une jolie peau de banane posée sur la route. Le Lou a réussi à nous surprendre deux fois.

La première en construisant patiemment son avance au score malgré un pack remanié (les trois troisièmes lignes avaient tous connu leurs dernières titularisations en 8, les « Deux Roux » Lambey-Géraci sont rarement alignés ensemble, et le talonneur américain Joe Taufete’e a connu sa troisième titularisation au Lou au poste de pilier droit) qui a vite mis son homologue à la faute en mêlée et dans le jeu au sol, et quelques ballons tombés. La deuxième en dilapidant une avance (27-6, 42e) qu’on croyait définitive pour trembler jusqu’au bout.

« Ces trous d’air sont agaçants, reconnaissait Pierre Mignoni, qui, si besoin en était, aura matière à réflexion pendant les deux semaines de régénération accordée à son groupe. J’essaie de comprendre pourquoi, alors qu’on a le contrôle du match, on arrive à se mettre dans des dispositions où l’on subit… Pourquoi mentalement, techniquement, ne fait-on pas ce qu’il faut ? »


Un bon bilan comptable

Comprendre pour mieux changer sera un des points à améliorer pour les Lyonnais à leur retour. Malgré tout, le point positif est que malgré les absences et les bugs, Lyon est parvenu à l’emporter, et que ses nombreux bonus ont compensé des matchs perdus largement à sa portée.

« J’estime que nous tournons à 70 % de notre potentiel, juge le manager. Nous pouvons faire bien mieux. Il reste beaucoup de matchs pour gagner en consistance. C’est ça qui nous permettra d’être dans les six. »

On en oublierait presque que le Lou vient de terminer le semi-marathon de dix matchs d’affilée à la troisième place ex-aequo, sans Bastareaud, ni Nakaitaci, avec Tuisova et Ngatai perturbés par les blessures et un ouvreur, Sopoaga, en phase d’adaptation…

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Sébastien FIATTE.
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?