Toulouse : Cramont, le jeune homme qui tombe à pic

  • Guillaume Cramont (Toulouse).
    Guillaume Cramont (Toulouse). Icon Sport - Icon Sport
Publié le

En l’absence de marchand et de Mauvaka, le jeune guillaume Cramont s’est illustré pour sa deuxième titularisation consécutive.

Avec Julien Marchand et Peato Mauvaka, le Stade toulousain dispose de deux des meilleurs talonneurs du championnat. Au vrai, ils sont même les deux meilleurs de France du moment, puisque Fabien Galthié les a choisis pour affronter l’Argentine. Pourtant, on aurait pu penser qu’avec la concurrence au poste (Barlot, Bourgarit, Chat, rien que ça !) le Stade toulousain aurait pu conserver au moins Peato Mauvaka. Mais non. « Peat’» est bien le meilleur des autres postulants, et il l’a montré samedi soir au Stade de France. Le problème, c’est que le club haut-garonnais se trouve bien démuni au poste de talonneur, puisqu’il a prêté Guillaume Marchand à Lyon pour lui faire gagner du temps de jeu…

Démuni ? Non ! Car le Stade a de la réserve. Et le poste de talonneur ne déroge pas à la règle. Samedi après-midi, le jeune Guillaume Cramont a prouvé que malgré son jeune âge (20 ans), il était capable de tenir son rang pendant l’absence de ses illustres coéquipiers. À la rigueur, ce n’était pas une découverte, car cela fait deux ans que le natif d’Annemasse est au contact du groupe professionnel : « Il avait déjà été titularisé à deux reprises l’année dernière, durant la période internationale et il avait crânement joué sa chance à Lyon et à La Rochelle, rappelait l’entraîneur de la touche Jean Bouilhou. La semaine dernière, il a très bon aussi. C’est un joueur sur qui on compte vraiment, et je crois qu’il le montre à chaque sortie. C’est très positif pour lui et pour la suite : il a les fondamentaux du poste puisqu’il lance très bien, et effectivement son grand point fort c’est ce dynamisme qu’il imprime autour des rucks et dans le jeu. Il a vraiment assumé son poste aujourd’hui, alors qu’il fallait quand même pas mal de caractère pour le faire. »
 

« Montrer le plus possible »

Samedi, le jeune toulousain a brillé pendant 68 minutes, saisissant ainsi sa chance : « Quand Julien et Peato sont là, mon temps de jeu est forcément réduit. Donc quand ils ne sont pas là, je dois essayer de montrer le plus possible », expliquait le minot, qui a cravaché pour saisir sa chance : « Il a travaillé tout cet été et pendant tout le début de saison pour cette période. Il savait qu’il jouerait peu tant que Julien et Peat’seraient là, mais il avait rendez-vous pour la période que nous traversons. Il a très bien ciblé son timing, car il répond à toutes nos attentes », félicitait Jean Bouilhou.
De son côté, le joueur sait le travail qui lui reste à accomplir : « Je dois progresser dans tous les secteurs… Je ne suis pas encore un grand joueur ! Ma blessure à la cheville m’a contraint à l’arrêt pendant un mois, donc je manque encore un peu de rythme. Ce soir, je me suis retrouvé rapidement dans le rouge mais je vais progresser au niveau du cardio pour enchaîner les tâches. » On aurait pourtant juré que non…

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?