Le point Nationale - Massy : quand le dauphin exhibe ses nageoires

  • Kotze et ses coéquipiers Massicois font un sans faute en ce début de saison.
    Kotze et ses coéquipiers Massicois font un sans faute en ce début de saison. Icon Sport - Icon Sport
Publié le

Six matchs disputés et toujours pas la moindre défaite. Inutile d’aller chercher beaucoup plus loin les raisons pour lesquelles les Massicois s’emparent de la deuxième place du classement.

Leur large victoire aux dépens de Nice, demi-finaliste de la dernière édition, se conjugue en outre à la défaite de Chambéry du côté de Bourgoin-Jallieu. C’est peu dire si ce huitième acte a été placé sous le signe de la révolte en ce qui concerne les pensionnaires de la zone rouge. Les Nord-Isérois, écrasés à Dax lors de la session synonyme de fin de bloc, ont repris de belles couleurs, tout comme Cognac-Saint-Jean d’Angély. Les Unionistes signent même ce qu’il convient d’appeler LE coup fumant de ce premier week-end de novembre, leur hôte dijonnais ne disposant plus que d’une petite longueur d’avance au classement ! Idem pour Aubenas, avec cette pénalité manquée en toute fin de rencontre qui peut éventuellement coûter cher au décompte final aux protégés d’Ousmane Touré et de Yoann Cuscusa. Un cas de figure analogue en ce qui concerne les Albigeois, même si les conséquences ne sont pas du même ordre comptable. 

Un trio de tête se démarque

Disons simplement que le trio de tête commence à creuser un certain écart aux dépens de ses poursuivants. Valence-Romans, qui n’a mordu la poussière qu’une seule fois depuis le début de saison, conforte plus que jamais sa place de leader, le combat des chefs face à Massy tombant, tel un clin d’œil du calendrier, une semaine seulement avant Nöel ! Rien ne dit toutefois au vu de l’état de forme affiché de façon concomitante par Drômois et Essonniens que leurs positions respectives auront changé d’ici là. Si Dax est parvenu à réduire l’écart via l’essai inscrit « in extremis » sur la pelouse de Maurice-Trélut, ce sont bel et bien les Bigourdans qui gardent leur siège dans le compartiment de première classe. Encourageant voire prometteur pour une formation dont le parcours lors de l’exercice 2020-21 n’avait pas spécialement marqué les esprits. Et que dire de Blagnac, le « poil à gratter » (dixit Eric Escribano), l’empêcheur de tourner en rond de service ? Les Haut-Garonnais n’ont toujours pas connu le moindre revers à domicile, et la réception d’Albi s’annonce comme l’un des points chauds de la prochaine journée.

Par ailleurs, comme on pouvait s’y attendre,  Soyaux-Angoulême a aisément disposé de Suresnes. Les Franciliens sont dans le dur, eux dont le dernier succès remonte au début du mois d’octobre. Sachant par ailleurs que Bourgoin -Jallieu n’aura rien de l’hôte de tout repos, dimanche prochain, au pied du Mont-Valérien.Les Charentais, inversement, poursuivent leur remontée vers une strate du classement un peu plus conforme à leur rang. Reste que le périple de ce samedi  sur les bords du Rhône n’aura rien, ni d’une partie de plaisir, ni d’un voyage d’agrément...

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Philippe Alary
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?