L'interview - Eric Escribano - Manager de Blagnac : « Je garderai l’image d’un match âpre, typique d’une reprise »

  • Eric Escribano - Manager de Blagnac
    Eric Escribano - Manager de Blagnac DDM - DDM
Publié le

Après la victoire face à Aubenas ce week-end, le manager de Blagnec, Eric Escribano livre son ressenti.

Tout d’abord, que vous inspire cette victoire face à Aubenas?
Elle nous fait un bien fou car l’adversaire, valeureux au possible, a vendu chèrement sa peau. En engrangeant quatre points aux dépens d’un concurrent direct tout en le privant du bonus défensif, nous rattrapons  le faux pas commis lors du déplacement à Saint-Jean d’Angély. Je garderai l’image d’un match âpre, typique d’une reprise dans des conditions qui ne favorisent absolument pas notre style de jeu  lié à un profil d’équipe bien précis. D’où une conservation qui a laissé à désirer, le seul petit bémol de cette soirée.

Le calendrier ne vous laisse guère le temps de savourer le dit succès?
C’est vrai, il ne nous laisse aucun répit, à l’image d’un championnat homogène où chaque point compte puisque tout le monde est capable d’en prendre, y compris en déplacement. Il s’agit pour nous de mettre un maximum de distance le plus rapidement possible avec la zone rouge.

Face à Albi, vous n’aurez aucune pression, exactement comme c’était le cas de votre futur adversaire avant la réception de la grosse cylindrée valentino-romanaise?
C’est vrai, le staff d’Albi dispose d’un effectif qu’il décrit comme étant en reconstruction mais que je considère pour ma part comme apte à monter en Pro D2. Nous ne tirons absolument pas dans la même catégorie mais qu’importe... Et puis,une rencontre  face au proche voisin tarnais rappelle un peu les derbies midi-pyrénéens d’antan.En ce qui me concerne, très marqué par le souvenir d’Eric Béchu, ce match aura forcément une connotation particulière.

Blagnac est-il en surrégime avec cette sixième place au classement?
Non. Blagnac , c’est une authentique équipe de copains qui s’efforce de promouvoir une culture du jeu, consciente qu’elle est de ses forces et de ses faiblesses. Ces fameuses « valeurs de rugby » dont on évoque  parfois l’aspect obsolète restent parfaitement d’actualité chez nous!

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Philippe Alary
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?