Soyaux-Angoulême sur courant alternatif après leur victoire face à Suresnes

  • Pierre Lafitte, arrière du SA XV.
    Pierre Lafitte, arrière du SA XV. Icon Sport - Icon Sport
Publié le

Si Soyaux-Angoulême s’est finalement imposé sans sourciller, les Charentais espèrent monter en puissance dans la régularité de leurs performances. 

Étincelant durant une grosse demi-heure, Soyaux-Angoulême a durant ce laps de temps clairement prouvé qu’il avait les moyens de ses ambitions, à savoir se hisser durablement dans le top 6. Après avoir pris le score grâce à une pénalité d’Ugalde, le SA XV a trouvé rapidement son rythme de croisière. Lafitte par deux fois, Naqiri, et le talonneur Aveï permettaient ainsi aux Charentais de s’offrir quatre essais en 34 minutes : « Pendant ce laps de temps, on a touché de très près un rugby de perfection » lançait après coup Tanguy Kerdrain, l’entraîneur des avants qui soulignait pourtant déjà le manque de réalisme dans la zone de vérité : « En première mi-temps, on a encore quatre occasions nettes de plus qui ne vont pas au fond. On a quand même été ultra-dominateurs dans tous les secteurs durant une grosse demi-heure. » Le constat de l’entraîneur des avants angoumoisins colle à la réalité tant Suresnes s’est retrouvé en difficulté la majorité du premier acte. Si tout semblait se dérouler à merveille en première période, les Charentais sont retombés dans leurs travers d’inconstance. Un début de seconde mi-temps bien loin du niveau affiché dans le premier acte et pourtant un essai supplémentaire pour les Charentais, inscrit par Copeland. Mais, plus les minutes défilaient, plus les changements s’opéraient, plus les Charentais perdaient en maîtrise : « On sait le travail que nous avons à faire avec les entrants. Ils ont toute légitimité, mais manquent de temps de jeu. Ils doivent pour certains encore trouver des repères pour retrouver le bon rythme. Il faut trouver de l’homogénéité. »

Trouver les ressources pour rebondir

Moins de justesse dans les zones offensives, une domination qui s’étiole dans le secteur de la mêlée et en conquête, les maux angoumoisins de la fin de rencontre sont ceux qui ont souvent coûté des points en fin de rencontre. Mais cette fois, l’essentiel a été préservé avec un bonus offensif et un succès qui aura tenu jusqu’au coup de sifflet final : « On est très content, on prend cinq points pour la première fois de la saison, on ne peut qu’être satisfait du résultat. Après, il est clair que l’on a eu deux visages. En mettant de la vitesse en début de match on a scoré rapidement. On a été plus timorés en deuxième mi-temps. On a remis l’adversaire dans le match et on a revu nos vieux démons » admettait l’arrière du SA XV, Pierre Lafitte. Du côté de Tanguy Kerdrain, ce n’est pas les passages à vide qui agacent, mais plutôt le manque de ressources pour faire le dos rond l’espace de quelques minutes avant de repartir sur une dynamique positive : « Il est logique de passer des moments plus difficiles mais il faudrait switcher et rapidement reprendre une séquence de domination. Nous ne pouvons pas avoir peur de perdre les acquis dès que ça va moins bien. Si on avait eu ce coup de moins bien en début de match, ça aurait pu être bien plus problématique » assure Tanguy Kerdrain.

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Dorian Bercheny
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?