Vasil Lobzhanidze (demi d'ouverture du CAB et de la Géorgie), premier de la classe

  • Vasil Lobzhanidze (demi d'ouverture du CAB et de la Géorgie), premier de la classe
    Vasil Lobzhanidze (demi d'ouverture du CAB et de la Géorgie), premier de la classe Midi Olympique - Patrick Derewiany - Midi Olympique - Patrick Derewiany
Publié le

En 2015, Vasil Lobzhanidze est devenu le plus jeune joueur à disputer une Coupe du monde à seulement 18 ans... Depuis, le demi de mêlée est arrivé en France, à Brive, où il a découvert un nouvel environnement dans lequel il s’épanouit.

Que faisiez-vous à 18 ans ? Etiez-vous en train de réviser votre baccalauréat ou étiez-vous déjà en vacances ? Vasil Lobzhanidze, lui, venait de fêter ses premières sélections avec les Lelos, l’équipe nationale de Géorgie, il s’apprêtait à disputer un premier Mondial et ainsi entrer dans l’histoire du rugby. Comment ? En devenant le plus jeune joueur à jouer en Coupe du monde, à seulement 18 ans, 10 mois et 22 jours... « J’ai eu un peu de chance de jouer si tôt pour la Géorgie, rappelle-t-il dans un français parfait. Pour moi, ça reste une expérience incroyable. J’ai joué contre les All Blacks au Millenium Stadium de Cardiff à seulement 18 ans, c’est fou ! Ce sont pour ces moments-là que nous jouons au rugby. La Coupe du monde c’est le Graal. » Et quels débuts ! Pour sa première dans ce Mondial, Vasil Lobzhanidze et les Lelos l’emportent contre le Tonga à Gloucester (17-10). « Nous étions très heureux de gagner, car nous nous étions préparés pendant trois mois pour ce match. C’était l’objectif de gagner contre le Tonga et l’équipe l’a fait ! C’était vraiment incroyable ! »

La Coupe du monde et la France,une histoire particulière

Son histoire a connu une ascension express lors de cette aventure puisque le demi de mêlée s’engage dans la foulée à Brive. Vasil Lobzhanidze avait déjà un rapport particulier avec la France et la Coupe du monde. « J’ai commencé à regarder le rugby lors du Mondial 2007, j’avais 11 ans, se souvient le demi de mêlée. Puis j’avais un ami à l’école qui jouait. Un jour, je l’ai suivi à son entraînement. J’ai directement adoré ça et maintenant ça fait quatorze ans que je joue. »

Après sept années passées dans un club de Tbilissi, le RC Armazi, le tout jeune numéro neuf géorgien quitte sa terre natale pour s’engager en Corrèze à seulement 19 ans. Alors que les plus anciens Géorgiens du Top 14 étaient avant tout des avants, Vasil Lobzhanidze ouvre une autre voie aux plus jeunes. « Avant, il n’y avait pas de trois-quarts géorgiens en France. Aujourd’hui, il y en a de plus en plus. Nous sommes trois demis de mêlée avec Gela (Aprasidze à Montpellier) ou Mikheil (Alania à Aurillac). Tedo (Abzhandadze) fait sa troisième saison à l’ouverture ici à Brive. Davit Niniashvili, à seulement 19 ans, joue déjà beaucoup de matchs en étant très bon avec Lyon. Et je pense que ce n’est pas fini, d’autres trois-quarts vont continuer de signer en Top 14 car ici on grandit en tant que joueur, en tant qu’homme, et on emmagasine beaucoup d’expérience. Cette expérience et ce professionnalisme nous sont bénéfiques quand nous jouons pour la Géorgie. »

Aujourd’hui jeune papa d’un garçon et d’une petite fille, Vasil Lobzhanidze profite de chaque moment et ne cesse de grandir. Le demi de mêlée s’est même mué en leader que ce soit avec le CAB, ou chez les Lelos avec qui il compte déjà plus de 50 sélections, à tout juste 25 ans...

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Romain Lafon
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?