InExtenso Supersevens : place à la grande finale !

  • Hastoy et Thomas sont les têtes d’affiche de l'évènement.
    Hastoy et Thomas sont les têtes d’affiche de l'évènement.
Publié le , mis à jour

InExtenso Supersevens - Ce samedi, la Paris-La Défense-Arena accueille la grande finale du championnat de France de rugby à VII. Dix heures de festivités dans les tribunes et sur la pelouse qui vont ravir les fans de ballon ovale.
 

Amis grands amateurs de spectacle, l’InExtenso Supersevens est de retour ! Dès la matinée de ce samedi, les festivités commenceront avec comme fil conducteur, la finale du championnat de France de rugby à VII. Au total, ce ne seront pas moins de dix heures de spectacles qui réjouiront les plus de 20000 fans de ballon ovale attendus dans les travées de la Paris-La Défense-Arena. L’esprit « Seven », fait de joie et de bonne humeur, va envahir l’antre du Racing 92 le temps d’une journée. Huit équipes ont gagné leur place pour cette grande finale.

Les classements cumulés des trois premières étapes ont révélé les huit meilleures formations : Monaco Rugby, le Racing 92, la Section paloise, l’ASM Clermont Auvergne, le Stade rochelais, les Barbarians français, le Rugby club toulonnais et le Biarritz olympique. Tout ce beau monde va donc se retrouver à partir de 14 h 20 sur le rectangle vert pour en découdre et nommer le deuxième champion de France de rugby à VII, après le Racing92 en 2020. Un titre remporté dans cette même Paris-La Défense-Arena. Le grand gagnant de cette édition 2021 sera connu durant la soirée, peu après 22 heures. Vous l’aurez compris, le rugby va être en fête du côté de Nanterre !

Qui arrêtera Monaco ?

C’est un peu l’attraction durant la semaine qui précède cette finale : analyser les groupes de chaque équipe dévoilés à partir de ce mardi. Et sans être forcément devin, on peut facilement imaginer que certains ont dû faire les gros yeux en découvrant les seize joueurs qui porteront la tunique de Monaco ce samedi. En premier lieu, les deux légendes de la discipline, l’Anglais Dan Norton (interview à lire ci-dessous) et le Sud-Africain, Cecil Afrika. Élu meilleur joueur du monde de rugby à VII en 2011, Afrika sera encore une fois chargé d’animer le jeu des protégés de Frédéric Michalak.

Revient donc naturellement cette question : qui pourra stopper les Monégasques dans la course au titre ? Déjà vainqueur des deux dernières étapes, à La Rochelle et Toulouse, le club de la Principauté va entrer dans l’arène avec l’étiquette du grand favori ce samedi. Un statut que ne veut pas forcément la capitaine monégasque, Johan Demaï-Hamecher : « Il n’y a pas d’outsider ni de favori, les huit formations qualifiées seront performantes. En plus, vu le format et le tableau, tous les matchs seront serrés. À la première défaite, tu sors ! Ça rajoute une pression supplémentaire. » Inutile de rappeler que Saimone Qeleca, la révélation des premiers matchs, sera lui aussi de la partie avec Monaco.

Hastoy et Thomas en têtes d’affiche

Deux des gros adversaires du club de la Principauté seront le Racing 92 et la Section paloise. Les Franciliens vont eux aussi arriver armés pour tenter de réaliser le doublé ! Les Racingmen seront notamment amenés par des habitués du Top 14 comme Olivier Klemenczak, Dorian Laborde mais surtout Teddy Thomas. Tout juste revenu de blessure, l’ailier international français à quinze va pouvoir démontrer toute sa vitesse sur une pelouse synthétique qu’il connaît tant.

Les Palois seront eux aussi guidés par un international français. Le demi d’ouverture Antoine Hastoy, encore avec les Bleus il y a quelques jours, devrait être de la partie. Les Béarnais pourront également compter sur Rayne Barka, la bombe qui fait tant de ravages depuis ses premiers pas au sept. Ces grands noms du rugby français seront une des nombreuses attractivités de cette journée.

Midi-Olympique.fr
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?