Quand les ministres et le XV du Parlement affrontent les jeunes des quartiers prioritaires

  • Le match du vivre ensemble !
    Le match du vivre ensemble !
Publié le

En lever de rideau du SuperSevens, la LNR et Ovale Citoyen ont organisé à Nanterre une rencontre opposant le XV des Parlementaires aux jeunes issus de quartiers défavorisés. L’occasion de mettre en lumière les actions menées au quotidien, autour du rugby.    
 

Il fallait se lever tôt, ce samedi matin, pour débuter la journée du SuperSevens à Paris La Défense Arena. Dès 8 heures, les vestiaires de l’antre du Racing 92 grouillaient de monde, pour une programmation unique. Le XV des Parlementaires renforcé par Jean-Baptiste Djebbari (Ministre des Transports), Roxana Maracineanu (secrétaire d’Etat aux Sports) affrontait une équipe formée par les jeunes des quartiers prioritaires, Pablo Picasso Nanterre et des Tarterets de Corbeil-Essonnes. La ministre déléguée en charge de l’égalité Hommes-Femmes, de la diversité et de l’égalité des chances, Elisabeth Moreno, a donné le coup d’envoi des deux mi-temps jouées à toucher (9 contre 9). La première s’est déroulée sur la pelouse de l’Arena, et la seconde sur la pelouse du stade de la cité Gabriel-Péri à Nanterre.

Pas de vainqueur, vous vous en doutez. Une fois les premières passes et les premiers essais marqués, les effectifs ont tourné à volonté. Jean-Baptiste Djebari, le ministre des transports, a fait étalage d’un joli savoir-faire ballon en mains. «Le rugby, c’est un peu ma vie. J’adore. Je viens de Melun en région parisienne, j’ai commencé à jouer en benjamin et tout ce que fait dans ma vie est marqué des valeurs que j’ai apprises au rugby. Quel plaisir de se retrouver avec les copains et de partager ces moments. Le rugby nous rassemble, d’où que l’on vienne. On l’a vu ce matin, avec ce match entre les parlementaires et les jeunes. Tout le monde peut y trouver sa place, tout le monde se retrouve d’où qu’il vienne autour de belles valeurs telles la solidarité, l’engagement, le combat et l’inclusion. Même si nous avons joué à toucher, les sensations étaient bonnes. »

Face à lui, Foued, Khaled et leurs potes appréciaient, juste après la « selfie » avec les ministres et parlementaires : « On a vécu un moment génial, ce n’est pas tous les jours que l’on se retrouve à discuter comme ça avec de telles personnalité. Le message est important, pas simplement pour nous mais également pour les gosses. Nos quartiers sont riches de talents, d’idées et d’envie. Il faut juste leur donner quelques moyens… Parfois, on paie de notre poche pour que les gamins puissent aller jouer le week-end. »   

Dans la foulée, Roxana Maracineanu (secrétaire d’Etat aux Sports), livrait son plaisir à l’instant de découvrir le rugby : « C’est une première pour moi, c’est super. Cela fait longtemps que je voulais jouer, découvrir les sensations. Parce que c’est frustrant pour une ancienne sportive de regarder les matchs depuis les gradins, de soutenir les joueurs et les équipes, sans participer. Comme beaucoup, mes enfants ont fait des initiations au rugby grâce à leur directeur d’école qui était un amoureux de ce sport, d’ailleurs une de leur première comptine a été le Haka des Néo-Zélandais. Cet engagement est aussi une manière pour moi de soutenir l’action d’Ovale Citoyen qui nous aidons depuis deux ans. Notre volonté est que le sport devienne un élément central dans les actions d’inclusion, d’émancipation et d'intégration des populations les plus fragiles de notre société. Je suis heureuse de ce moment, d’avoir rencontré ces jeunes et de voir ce que le rugby peut leur apporter. On parle beaucoup des Jeux olympiques et paralympiques mais la Coupe du monde de rugby et tous les grands événements doivent contribuer à changer la place du sport dans notre société. C’est bien de ne pas attendre les événements pour faire vivre les thématiques fortes qui nous mobilisent autour de l’insertion, l’éducation et le vivre ensemble.»

La rencontre organisée par Ovale Citoyen et la LNR, a ensuite donné lieu à des échanges entre les jeunes, et les ministres en présence de René Bouscatel et Lucien Simon. « C’est la mise en lumière de ce que permet le sport et plus encore le rugby. » appréciait Jeff Puech (président Ovale Citoyen) après coup. Nous sommes extrêmement fiers d’avoir permis à ces jeunes, qui ont pour certains connus des accidents de vie et s’en sont sortis, de partager leur passion pour le rugby. Nous sommes des passeurs d’espoirs. » Sentiment partagé par Thomas Otton (directeur de la communication et RSE de la LNR) : «Cet événement nous rappelle que la diversité des profils et la solidarité font la force d’un collectif sur un terrain comme dans la cité. »

Midi-Olympique.fr
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?