Test Match - Melvyn Jaminet, l’ovni qui doit surveiller ses arrières

  • Melvyn Jaminet s'est installé à l'arrière du XV de France.
    Melvyn Jaminet s'est installé à l'arrière du XV de France. Midi Olympique - Patrick Derewiany
Publié le

Il s’impose comme le titulaire de cette équipe de France à un poste d’arrière où les prédécesseurs ont du laisser leur place pour cas de force majeure, sans retrouver leur place. Melvyn Jaminet sera-t-il enfin l’homme de la continuité ?

Fabien Galthié a-t-il enfin trouvé son arrière ? Il est bien difficile de répondre à la question tant le sélectionneur a du mal à fixer un joueur à ce poste depuis le début de son mandat. On avait crié au génie lors du Tournoi 2020 quand le nouveau sélectionneur avait offert le numéro à Anthony Bouthier, tout juste débarqué en Top 14 à Montpellier, après avoir connu la Fédérale 1 et le Pro D2 à Vannes. L’ancien maçon avait livré de solides prestations, enchaînant six titularisations consécutives marquées notamment par un dégagement phénoménal de 90 mètres devenu le symbole de la victoire tricolore face à l’Angleterre au Stade de France et de marquer un essai décisif au Millenium stadium de Cardiff lors de la victoire face au pays de Galles. Rien ne semblait pouvoir arrêter l’ascension fulgurante du Montpelliérain.

C’était sans compter sur les petits arrangements du rugby français entre la FFR et la LNR. À l’automne 2020, le sélectionneur Fabien Gatlhié a été contraint de renvoyer ses cadres dans leurs clubs pour disputer la Coupe d’automne des Nations afin d’éviter le surmenage. La valse des arrières a alors débuté, puisqu’Anthony Bouthier n’a plus jamais commencé un match en Bleu. Il n’a même pas été retenu un an plus tard pour cette tournée d’automne. « Il est toujours dans le projet mais ça doit être difficile à vivre pour lui », avait reconnu le sélectionneur au moment d’annoncer les 42 joueurs retenus pour ce mois de novembre. « Il y a quatre joueurs sélectionnés à ce poste avec deux purs arrières. Mais on continue de croire en lui, en ses qualités. Tout est possible. »

 

Maintenu malgré la bévue

On peut le croire puisque c’est effectivement le sentiment qui prédomine avec ce poste d’arrière. Thomas Ramos n’a eu droit qu’à une seule chance, bloqué lui aussi par ses entrées en jeu avant d’être renvoyé chez lui en raison de son nombre de feuilles de match lors de la Coupe d’Automne des Nations. Il fallait alors trouver un troisième homme. C’était le retour en grâce de Brice Dulin, qui enchaînait sept titularisations, devenant ainsi le joueur le plus capé à ce poste sous l’ère Galthié.

Du haut de ses 30 ans, pour autant de sélections, l’ancien agenais devenait le papa de la bleusaille tricolore. Mais il devait lui aussi sa place en raison d’une autre excentricité du rugby français puisque les Bleus étaient contraints de partir en tournée en Australie sans les finalistes du Top 14. Pas de chance pour le Rochelais Dulin qui ne pouvait pas se douter que Melvyn Jaminet, champion de Pro D2 avec Perpignan, serait l’ovni de cette tournée, malgré une bévue en toute fin du premier test qui coûtait la victoire aux Bleus. Le sélectionneur décidait de le maintenir en lui confiant la responsabilité du tir au but en plus.

Le Catalan réalisait un 100 %, marquant 23 points lors de la première victoire française en Australie depuis 1990 « Il avait un physique trop ingrat quand il était jeune, il est parti sur un autre chemin. Il a retrouvé de la confiance à Perpignan et c’est une véritable pépite. Même critiqué, nous savions qu’il avait besoin de vivre cette expérience et qu’il allait répondre présent », s’enthousiasmait alors Fabien Galthié qui décidé de le maintenir pour cette tournée, malgré les retours de Brice Dulin et Thomas Ramos en sélection et alors que le staff tricolore garde Romain Buros sous le coude depuis l’été dernier, comme Gervais Cordin en début de mandat. Melvyn Jaminet va connaître sa cinquième sélection face à la Géorgie avant de se présenter face aux All Blacks, où il devrait égaler le nombre de titularisations d’Anthony Bouthier et revenant à une longueur de Brice Dulin.Une continuité qui n’a rien d’incongrue par rapport à la logique du sélectionneur qui dévoilait son plan sur le plateau du Canal Rugby Club en septembre dernier : « L’enjeu est de caper un maximum les joueurs qui constituent pour nous la meilleure équipe. »

Il affirmait aussi lors de cette même intervention que Melvyn Jaminet était le dernier ovni arrivé au sein du XV de France, après Mohamed Haouas et Gabin Villière. De là à penser que Melvyn Jaminet ne sera plus jamais remis en cause, il y a un pas que plus personne ne s’aventurait à faire, même si le Perpignanais a l’avantage d’être un buteur de très haut niveau par rapport à Anthony Bouthier et Brice Dulin qui ont bien cru décrocher la timbale. Ce n’est d’ailleurs pas anodin que ce dernier soit systématiquement renvoyé en club le jeudi depuis le début de cette tournée, la place de suppléant (mais pas de finisseur pour l’instant) revenant à Thomas Ramos, un autre buteur offrant de solides garanties dans cet exercice.

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?