Beauden Barrett incertain, Aaron Smith attendu

  • Beauden Barrett incertain, Aaron Smith attendu Beauden Barrett incertain, Aaron Smith attendu
    Beauden Barrett incertain, Aaron Smith attendu
Publié le , mis à jour

Les All Blacks sont arrivés dimanche à Paris avec la défaite de Dublin dans leurs bagages, des soucis au sujet de leur ouveur-vedette, mais des espoirs à la mêlée.

Les Néo-Zélandais sont arrivés dimanche à 16 h 30 à Paris depuis Dublin. L’ambiance n’était pas à la fête après le match perdu en Irlande, sans pour autant virer à la sinistrose. Les Néo-Zélandais devaient très vite, dès 19h30, enchaîner avec une conférence de presse en mode "Media Zoom Call" pour leurs médias nationaux (7h30 du matin au pays). Pour tenir compte du décalage horaire, les All Blacks tiendront d’ailleurs des points de presse à des horaires assez différents de ceux du XV de France. 21 heures, mardi, par exemple. L’équipe du test sera annoncée jeudi à 17 heures. Et l’entraînement du capitaine est prévu vendredi à 15 heures.

Sur un plan plus sportif, les observateurs n’avaient qu’un nom à la bouche : Aaron Smith. Le demi de mêlée aux 101 sélections n’aurait pas dû faire partie de la tournée automnale car son épouse était sur le point d’accoucher de leur deuxième enfant. Mais il a suffi de la blessure de Brad Weber, le demi de mêlée des Chiefs (fracture du nez) pour que Ian Foster cède à la tentation d’appeler son centurion. En fait, on n’a pas senti une confiance immodérée du staff envers Finlay Christie, le joueur des Blues, numéro 3 au poste au départ de la tournée. Il ne compte que cinq sélections et n’a débuté qu’un seul test-match dans sa carrière (face aux Etats-Unis, le 23 octobre dernier). à Dublin, il n’est même pas entré en jeu, ce qui est un signe. TJ Perenara a joué l’intégralité des 80 minutes.

Il y a donc de fortes chances qu’Aaron Smith soit sur la feuille de match face aux Bleus, même s’il manque de compétition. Son expérience, sa vivacité et sa qualité de passe exceptionnelle incarnent une arme de choix et un facteur de sérénité pour ses coéquipiers.

Dans la délégation néo-zélandaise, il y avait une autre interrogation, et pas des moindres. Beauden Barrett sera-t-il de la partie samedi ? L’ouvreur totémique, qui a dépassé lui aussi les cent sélections, est sorti dès la 22e minute à Dublin, victime d’un choc à la tête. Les Néo-Zélandais n’avaient pas communiqué à son sujet au moment où ces lignes ont été écrites. Il fut tellement étincelant contre le pays de Galles que son forfait serait vécu comme un coup dur, même si Richie Mo’unga est bien mieux qu’une roue de secours (avec ses trente sélections) et ses performances avec les Crusaders.

Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?