Macalou en dedans, Penaud brillant... Les notes de France-Géorgie

  • Damian Penaud a été auteur d'un doublé !
    Damian Penaud a été auteur d'un doublé ! Icon Sport - Icon Sport
Publié le

Les Bleus ont rendu une copie sérieuse sans être brillante face à la Géorgie, à Bordeaux (41-15). On retiendra notamment la belle efficacité de Damian Penaud, le match plein de Romain Ntamack ou encore l'activité de Cameron Woki. A l'inverse, Sekou Macalou a été trop fébrile.

Les notes des arrières

Jaminet (5)

L’arrière a commencé par manquer une pénalité en position moyenne (5e). Il a eu quelques bons ballons à exploiter en attaque mais n’a pas réussi à créer de vraies brèches ni de décalage, en gardant trop le ballon parfois. Son jeu au pied de dégagement a été encore utile même s’il a peut-être pris trop de marge sur ses pénaltouches. Sûr dans les airs, il finit à 4 sur 5 dans les tirs au but. Remplacé par Jonathan Danty à la 52e. Le Rochelais a apporté de l’impact.

Penaud (6,5/10)

Dès la 1re minute, il a fait parler sa vitesse en étant proche d’aplatir un coup de pied à suivre. En bout de ligne, il a été tranchant sur chacun de ses ballons. A la 37e, il est venu dans le bon tempo pour conclure une combinaison derrière une mêlée. Quarante minutes plus tard, il a signé un doublé après avoir été bien décalé par Romain Ntamack. Ses cinquième et sixième essais de l’année en Bleu.

Fickou (5,5/10)

Un match plutôt convaincant du Racingman. S’il a manqué un plaquage en montant trop fort (6e), il a régulièrement avancé à l’impact et a parfaitement servi Damian Penaud pour envoyer l’ailier dans l’en-but (37e). Ses interventions dans la ligne ont été souvent justes.

Ntamack (6,5/10)

Le meilleur trois-quarts du jour, sans doute. D’entrée, il a servi Damian Penaud d’une sautée précise. On l’a vu inspiré balle en main avec, sur une même action, un crochet intérieur, un raffût, un crochet extérieur et un off-load. Sa passe “décisive” pour Jalibert, en position d’ouvreur, est un modèle de justesse (33e). Il a aussi été très bon en défense, provoquant un maul gagné. Il est repassé à l’ouverture à la 52e, en raison de la réorganisation des lignes arrière. Il a encore été très juste dans l’exécution pour offrir un doublé à Damian Penaud.

Lebel (5/10)

Matthis Lebel pourra garder un bon souvenir de sa première cape. Au-delà de la victoire, il a rendu une copie propre. Le Toulousain a été sûr sous les ballons haut et rassurant en défense. Offensivement, il n’a guère eu l’occasion de s’exprimer : il a signé quelques belles courses depuis le fond du terrain mais a eu peu de bonnes munitions en bout de ligne. Il aurait pu se proposer davantage dans le coeur du jeu pour compenser ce manque.

Jalibert (5/10)

L’histoire retiendra que Matthieu Jalibert aura marqué son premier essai international à Bordeaux, sa ville de coeur. Plutôt sobre offensivement, l’ouvreur a cherché à faire jouer sa ligne de trois-quarts avec à propos. Sans étincelle. Il a profité d’un intervalle et d’un surnombre sur la largeur pour aller marquer en fin de première période. En position de centre. A son discrédit on retiendra un dégagement direct en touche (43e). A la 52e, en raison de la sortie de Melvyn Jaminet, il a glissé à l’arrière. A ce poste inhabituel, son placement est hasardeux sur l’essai de Akaki Tabutsadze (64e). Il a manqué deux transformations pour finir.

Dupont (5,5/10)

Le capitaine a surtout brillé par son impact en défense : on l’a ainsi vu repousser Giorgi Tsutskiridze (7e) avec autorité et empêcher Beka Gorgadze (45e) d’aplatir. Dans le jeu courant, il a géré son affaire sans surjouer. Il a été quelque peu embêté derrière son pack en début de seconde période. Le Toulousain a été remplacé par le bizuth Maxime Lucu à la 59e minute.

Les notes des avants

Cyril Baille (6/10)

Une performance solide. Dans la droite lignée de ses dernières apparitions. 100 % de réussite au plaquage en première période (5/5), il a assuré sa part de travail dans le jeu au sol. Il a su faire vivre le ballon. Sur trois ballons touchés, il a effectué deux passes. Il a été remplacé à la 46e minute par Jean-Baptiste Gros.

Julien Marchand (5/10)

Un très bon « contest » (3e) dès le début de la rencontre. Il a ensuite eu beaucoup d'activités et assuré 100 % de ses lancers. Six ballons touchés dans le jeu courant en un peu moins d’une mi-temps. Las, blessé aux côtes sur une mêlée fermée, il a cédé sa place juste avant la mi-temps (40e) à Peato Mauvaka qui, comme face à l’Argentine, a marqué un essai peu de temps après son entrée en jeu. Puis un second en fin de match.

Uini Atonio (5/10)

Il a été sanctionné une fois en mêlée fermée (40e). Mais globalement, il a fait parler sa puissance. Sans dominer son vis-à-vis, il a permis de caler la mêlée française. Il a été remplacé à la 46e minute par Demba Bamba qui s’est laissé leurrer par une feinte de passe du demi de mêlée géorgien Lobzhanidze s’offrant un essai de filou (49e).

Cameron Woki (6/10)

Il a été le principal pourvoyeur de ballon en touche en première période. C’est lui qui a volé aussi le lancer géorgien qui amène l’essai de Matthieu Jalibert (32e). Il a été très actif, tant en attaque qu’en défense. Meilleur plaqueur français en première mi-temps. Son repositionnement en deuxième ligne est assurément une option crédible. Il a été remplacé par Thibaud Flament à la 49e minute.

Romain Taofifenua (4/10)

Sa discrétion a tranché avec l’activité de son compère de la deuxième ligne Cameron Woki. A croire que les tâches avaient été réparties. Le travail de l’ombre pour « Tao », la lumière pour le Bordelais. Toujours est-il qu’on attendait un peu plus du colosse lyonnais, crédité seulement de quatre plaquages (100 % de réussite). Il a été remplacé par Paul Willemse à la 49e minute.

Anthony Jelonch (5/10)

Peu de ballons touchés en première période (4), il a été plutôt discret, se concentrant sur les tâches obscures. Un match un peu terne globalement, mais sans faute majeure. On attendait plus de lui sur ce genre de rencontre. Il a été remplacé par François Cros à la 52e minute.

Sekou Macalou (3,5/10)

Il est passé à côté de sa première mi-temps. Il rate une passe sur un deux contre un qui aurait pu être décisive (15e). A sa décharge, la passe n’était pas facile à réaliser. Un en-avant sur une charge près de la ligne (27e), un autre grossier (16e) après un renvoi géorgien. Il ne parvient pas non plus à contrôler un ballon (30e). Et ne parvient pas à conclure une occasion d’essai le long de la ligne, repris par la bonne défense géorgienne (32e). Il a été le joueur le plus utilisé dans l’alignement (9), notamment en raison de la sortie rapide de Woki, cible privilégiée en première période.

Grégory Alldritt (5/10)

Puissant sur cette combinaison en touche du quart d’heure de jeu, il n’est pas parvenu à aplatir dans l’en-but, se faisant retourner par la défense géorgienne. Sur ce coup-là, il a peut-être manqué un peu d’altruisme, Fickou se trouvant à son soutien. En défense, il a assuré sa part du travail. Il termine la rencontre meilleur plaqueur français. Las, il n’a pas encore retrouvé son meilleur niveau.

 

Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?

Les commentaires (1)
Chabalou Il y a 22 jours Le 14/11/2021 à 18:13

Oui déception de Macalou. En avant grossier en position de marquer
aura t il une 2ème chance ?