Nationale : Coup d’arrêt pour les Drômois battu sur leur pelouse par le SA XV

  • Dans le duel des relégués de Pro D2, Valence-Romans s’est fait suprendre à domicile par Soyaux-Angoulême.
    Dans le duel des relégués de Pro D2, Valence-Romans s’est fait suprendre à domicile par Soyaux-Angoulême. Photo Hervé Coste - Photo Hervé Coste
Publié le , mis à jour

Les damiers ont perdu leur invincibilité à domicile devant Soyaux-Angoulême qui a répondu présent dans le défi physique.

Le contraste était saisissant entre les deux managers. Pour Vincent Echeto, « c’était le match parfait à l’extérieur » alors que pour son homologue drômois, Johann Authier : « Ce n’est pas un accident de parcours mais un mauvais match de notre part. On n’a pas été surpris de ce qu’ils nous ont proposés. Notre défaite est collective. » L’entame était parfaite. Une première mêlée à l’avantage des locaux, un essai de pénalité suite à un ballon porté, la marque de fabrique des Damiers. La domination était bien réelle. Tout semblait être sur les bons rails, à l’identique des matchs précédents. Le rouleau compresseur était en marche. L’adversaire, en cette première période, ne lâchait pas et faisait jeu égal dans les duels et les impacts. Dominés en mêlée, ils n’étaient pas en perdition, loin de là. Les coéquipiers d’Alexis Armary insistaient sur les pénaltouches, sans le résultat escompté. Plus quatre à la mi-temps pour Valence-Romans, chacun pensait que c’était insuffisant pour s’assurer d’un sixième succès consécutif.

Ne rien remettre en cause

À l’entame de la deuxième période, les Charentais revenaient avec des intentions. Ils prenaient les devants rapidement. La réaction des locaux était bien immédiate. Ils insistaient sur les ballons portés. Les visiteurs ne pliaient pas et repoussaient les intentions locales. Ils faisaient face au défi physique avec détermination et pugnacité. En manque de solution, incapable d’imposer leur puissance, les joueurs du VRDR perdaient le fil du match. Une analyse corroborée par Johann Authier : « Le plan de jeu n’a pas été respecté. En seconde période, nous avons perdu le fil du match. Nous avons été très faibles sur la conduite du jeu et en seconde période et l’équipe a paniqué. » Et de préciser : « Nous avons fait preuve de précipitation dans certaines situations, ce qui nous a été préjudiciable sur des actions favorables… »

Pour le capitaine Alexis Armary, c’est un coup d’arrêt : « Nous laissons passer notre chance en première période. Ensuite, Soyaux-Angoulême était bien organisé en défense. C’est une défaite logique face à une belle équipe qui mérite sa victoire. En seconde période, la sérénité n’était pas de notre côté. Nous avons trop insisté sur des ballons portés face à une formation qui défendait bien. » Du côté charentais, Vincent Etcheto s’attendait à ce défi physique : « Il fallait s’étalonner. Nous avons été costauds. Valence-Romans a été pris sur ses qualités. Nous avons bien défendu sur les ballons portés. La gestion du match a été parfaite. »

Cette première défaite à domicile ne doit pas remettre en question le travail réalisé depuis le début de saison, tel est le message de Johann Auhier. « Nous n’avions rien gagné avant, nous n’avons rien perdu après. Nous ne devons pas remettre en question le projet, notre parcours sur une défaite à domicile. Il faudra se servir de ce moment difficile, sortir grandi de cette défaite. Un match difficile à Bourgoin nous attend à nous de rebondir et de le préparer en conséquence. »

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Denis Ravanello
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?