Pro D2 - Alexandre Ricard (Colomiers), ce petit jeune qui monte

  • Alexandre Ricard (Colomiers) à la réception d'une touche contre Carcassonne
    Alexandre Ricard (Colomiers) à la réception d'une touche contre Carcassonne Icon Sport - Alexandre Dimou
Publié le , mis à jour

Avec les blessures à son poste de deuxième ligne, le jeune Columérin Alexandre Ricard aura un rôle à jouer lors de ce bloc.

Lors de la semaine de congé généralement accordée par les staffs entre deux blocs, certains prennent du repos, d’autres partent en vacances. Alexandre Ricard, lui, avait d’autres occupations. "Le hasard du calendrier a fait que j’avais une semaine d’examens, plus deux rapports à rendre. Ça tombait bien !", réagit l’étudiant en génie civil. Une façon originale de reposer le corps et d’oublier la désillusion vécue contre Carcassonne à Michel-Bendichou avant la trêve. "On n’a pas réussi à imposer notre jeu. Notre objectif sur ce bloc, c’est de le faire, et sur les quatre-vingts minutes." Cette nouvelle vague de matchs qui va mener la Colombe jusqu’au choc contre Mont-de-Marsan avant les fêtes est aussi l’occasion pour le deuxième ligne de 24 ans de prendre du galon. Les blessures de Jean Thomas et Maxime Granouillet le propulsent à un poste de titulaire jusqu’à la fin de l’année civile. "Alexandre Ricard s’est déjà très, très bien montré, salue l’entraîneur des avants Fabien Berneau. Il a montré sur ses prestations qu’il pouvait largement répondre présent."

La perspective de jouer autant ravit ce joueur présent au club depuis 2015, et obsédé par la notion de progression. "Je suis excité ! Je prends tout ce qui arrive et j’essaie de me donner à 100 %."

Un leadership à assumer

Mais au-delà de ses prestations brutes, le staff de Colomiers l’attend dans un rôle de leader : "C’est peut-être le moment pour lui de prendre le leadership. Il a entièrement notre confiance et il va falloir qu’il s’épanouisse là-dedans, assure Fabien Berneau. Maintenant il est formaté, après deux, trois ans avec les pros. Il ne doit pas s’effacer parce qu’il est jeune mais doit s’imposer davantage. Comme Ponpon, Dastugue et même Peysson, c’est un joueur bon dans la conquête aérienne, intelligent dans la lecture. Et quand les joueurs leaders sont absents, d’autres prennent le relais. Et il en fait partie."

En coulisses, le cas de l’ancien Albigeois (2,00 m, 111 kg) fait parler puisqu’il plaît à des clubs du Top 14 malgré son lien contractuel à Colomiers jusqu’en 2023. Un moment décidément charnière pour le jeune joueur.

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?