Pro D2 - Que faut-il attendre des Vannetais ?

  • Les Vannetais de Christopher Hilsenbeck devront éviter les fautes pour espérer l’emporter face à Provence Rugby qui viendra avec de grandes ambitions.
    Les Vannetais de Christopher Hilsenbeck devront éviter les fautes pour espérer l’emporter face à Provence Rugby qui viendra avec de grandes ambitions. Stéphanie Biscaye
Publié le

Encalminé à la 14e place, le RC Vannes n’est pas forcément rassuré avant de recevoir Provence Rugby au regard de prestations qui sont loin d’être convaincantes et loin d’être abouties.

Que penser de cette récente victoire face à Bourg-en-Bresse si ce n’est qu’elle a l’allure d’un trompe-l’œil. À vaincre sans péril, on triomphe sans gloire (Corneille - Le Cid Acte 2). Il y a en effet deux manières d’analyser un résultat. Dans sa lecture toute en sécheresse, le fait de gagner révèle en effet quelque chose de positif. Reste le second volet à savoir la manière dont a été acquise cette victoire. Et là, on reste sur notre faim, sentiment partagé par nombre de supporters qui eux, n’ont pas oublié l’essai tout fait du pilier bressan qui, transformé, aurait donné un 23 à 23 peu rassurant.

Le poids de fautes

Et une nouvelle fois, force est de constater que le poids des fautes devient rédhibitoire au sein de cette équipe. Une touche qui fonctionne à 30 %, des mauls pénétrants qui n’ont plus la même efficacité par rapport à ceux de la saison dernière, des orientations de jeu qui sont rapidement lues par l’adversaire (dixit l’entraîneur lui-même au soir de la défaite contre Oyonnax !), des fautes de placements, dans le jeu à la main, des hors-jeu, des mêlées qui ne tiennent plus avec autant d’autorité. Tout ceci conjugué explique la peu reluisante 14e place au classement, alors même que le club vannetais affiche l’un des tout premiers budgets du championnat. Il y a donc quelque chose qui ne fonctionne plus dans l’ovalie vannetaise. Quatorze fautes recensées contre Grenoble, autant contre Bourg-en-Bresse, comment peut-on dans ces conditions prétendre à quelque chose ?

Les chantiers

Intrinsèquement, les joueurs n’ont pas perdu leur rugby et leur talent, même si celui-ci s’est dilué au regard d’une confiance en berne. Le premier chantier pour l’encadrement technique se trouve déjà là. Le suivant devrait s’inscrire dans la discipline. Deux cartons rouges en dix rencontres, c’est l’évidence même d’un manque de maîtrise. En football, quand on ne tient plus techniquement, ce sont les semelles qui remplacent le jeu, avec les conséquences fâcheuses qui en découlent. Alors peut-on encore croire à ce sursaut d’orgueil attendu depuis la fin de la première série de rencontres ? On a le droit de rêver, mais le RCV est dans une telle situation qu’il dope les ambitions de ses adversaires. Provence Rugby ne viendra pas ce soir à la Rabine avec la seule ambition de ramener le point du bonus offensif. Il visera plus haut avec l’objectif d’imiter Oyonnax, Grenoble et Bayonne. Pour autant, le RC Vannes victorieux ce soir ne progresserait que d’une ou deux places au classement. C’est dire qu’il n’en a pas fini de sortir de cette galère !

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Didier LE PALLEC
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?