Test match - Willemse : « Cameron (Woki) connaît le boulot »

  • Cameron Woki à l'entraînement
    Cameron Woki à l'entraînement Icon Sport - Icon Sport
Publié le , mis à jour

Le deuxième ligne de Montpellier devrait retrouver une place de titulaire face à la Nouvelle-Zélande. Il est prêt au combat.

Y a-t-il une excitation particulière avant d’affronter les All Blacks ?

Oui, on sent que c’est une semaine spéciale. On fait néanmoins beaucoup d’efforts pour ne pas sortir de notre routine et rester concentrés.

Samedi soir, est-ce le test ultime ?

En quelque sorte, oui. Affronter les All Blacks est l’opportunité de savoir ce que l’on a dans le ventre et ce que l’on doit améliorer. Ce sera un vrai test mais nous avons énormément progressé, ces deux dernières années. La confiance est là.

Avez-vous besoin de valider vos progrès face à l’une des meilleures nations au monde ?

Il faut convaincre. Il y a toujours des gens qui ne sont pas encore à 100 % derrière nous… C’est normal. Ça fait partie du jeu… Malgré tout, on a confiance et on est prêt à en découdre.

Le match de samedi soir fait aussi figure de répétition générale avant le Mondial : la prochaine fois que vous croiserez la route des All Blacks, ce sera en 2023 pour le match d’ouverture de la compétition mondiale…

Ce n’est pas faux : quoi qu’il se passe sur le terrain samedi soir, on apprendra en vue de la Coupe du monde. L’important, c’est néanmoins de se concentrer sur le match de ce week-end et tenter de se rapprocher le plus possible de la performance que viennent de réaliser les Irlandais face à la Nouvelle-Zélande (29-20, N.D.L.R.). Ils ont montré la voie, en quelque sorte.

Comment vous sentez-vous, personnellement ?

Physiquement, je suis très bien. Je n’ai pas autant joué que d’habitude, depuis le début de la tournée. Je me sens donc frais et prêt à jouer les duels qui nous attendent samedi. […] Je n’ai jamais affronté une équipe de l’hémisphère Sud avec l’équipe de France et suis très excité à l’idée de rencontrer les All Blacks. Ce n’est pas un match comme les autres. Face à moi, je vais par exemple retrouver Brodie Retallick et Sam Whitelock, deux des meilleurs spécialistes du poste de deuxième ligne sur la planète.

Il semblerait que Cameron Woki puisse être titularisé au poste de deuxième ligne à vos côtés. Avez-vous évoqué le sujet avec lui ?

Je ne lui ai pas donné de conseils. Cameron connaît le boulot et n’a pas besoin de changer son style de jeu. Chacun de nous deux a un point fort pour occuper le poste.

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?