Verfeil : d’abord reconstruire

  • Nikuku et Verfeil prennent de la hauteur dans la poule 2 d’Honneur Photo Valentine Chapuis
    Nikuku et Verfeil prennent de la hauteur dans la poule 2 d’Honneur Photo Valentine Chapuis
Publié le , mis à jour

USV Promue en Honneur verfeil réalise un excellent début de championnat. l’USV n’a pas pour objectif l’accession en Fédérale 3 et veut encore s’étoffer.

La vie des clubs ressemble par moment aux montagnes russes, ça monte et ça descend. Au sein de l’US Verfeil, futur quinquagénaire, on a connu des hauts et des bas. Au début de la décennie 2000, le club a flirté avec l’accession en Fédérale 2. C’était en 2006 sous l’autorité du charismatique, Eric Mercadier. Plus près de nous, l’équipe fanion a connu lors de l’exercice 2018-19, la frustration de la descente en Promotion -Honneur. Le club était alors à la recherche d’un second souffle. Cette année -là, l’arrivée d’un nouveau duo d’entraîneur Laurent Cettolo (ex pilier de Lombez et Blagnac, nourri aux théories d’Henry Broncan et Claude Guiraud) et Geoffrey Accorsi a apporté de nouvelles perspectives. Avec un effectif élargi, un nouveau discours, les Verfeillois ont retrouvé le plus haut niveau de la Ligue et ce malgré une saison interrompue par la crise sanitaire au printemps 2020. Actuellement au sein de la poule 2 d’Honneur, l’équipe fanion joue les premiers rôles. Après cinq journées, elle n’a pas connu la défaite s’exportant avec succès à Rodez et Montredon- Labessonnie. Dimanche, elle a connu son premier revers dans le choc des cadors à la Salvetat-Plaisance (16-23). Malgré une très flatteuse deuxième place, encadrement et dirigeants ne souhaitent pas brûler les étapes. "Le championnat ne fait que commencer. La Fédérale 3 est un championnat très attractif, mais il faut se donner les moyens d’y rester. Pour le moment, les deux équipes seniors sont sur une bonne dynamique. On va faire en sorte de rester dans cette première partie de tableau. Le premier objectif c’est de qualifier au printemps, les deux équipes seniors, d’intégrer peu à peu à des jeunes soit en équipe réserve ou en équipe une. Avant de penser à la Fédérale 3, songeons à être d’abord un bon club d’Honneur", précise le co entraîneur, Laurent Cettolo.

L’héritage des anciens

A Verfeil, charmante bourgade rurale aux portes du Tarn, le club n’est pas alimenté par le chéquier d’un mécène.

La force de l’USC, c’est le noyau dur des anciens. Ceux qui ont porté avec succès le maillot vert et rouge dans les années 70, 80, 90, sont de dévoués dirigeants. à l’image du président Véronèse, Thierry Ségur, le responsable de l’école de rugby, Didier Machicot (pour ne citer qu’eux). "A Verfeil, je retrouve les valeurs de Lombez-Samatan. Il y a des dirigeants dévoués, des supporters fidèles. Le vendredi soir, le club offre le repas aux joueurs. C’est un moment incontournable et fédérateur", ajoute Laurent Cettolo.

Dimanche, l’USV accueille Tarascon. Le trésorier a de quoi être optimiste. Avec une deuxième place au classement, il sait que le public va venir ceinturer la main-courante et encourager ses protégés avec l’espoir d’accrocher un sixième succès officiel.

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Didier NAVARRE
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?