Colomiers l’échappe belle

  • Les Columérins ont arraché la victoire dans les dernières secondes.
    Les Columérins ont arraché la victoire dans les dernières secondes. Icon Sport
Publié le , mis à jour

Colomiers s’est imposé sur le fil en terre audoise avec du caractère et un réalisme qui a fait la différence face aux promus.

Les hommes de Julien Sarraute ne sont vraiment pas passés loin de la défaite tandis que les Narbonnais, eux, n’avaient sans doute jamais vu d’aussi près la victoire se dessiner à domicile. Après la frustrante défaite face à Carcassonne, les Columérins se sont fait peur en tombant à nouveau face à des Audois redoutables. Mis en difficulté dès les premières minutes de jeu et tout au long du match, c’est sûrement le caractère et le pragmatisme de la Colombe qui a fait la différence.

Alors qu’en première mi-temps la possession du ballon est en faveur des Narbonnais et qu’en deuxième période les Columérins arrivent tout juste à rentrer dans les 22 mètres adverses, c’est au forceps qu’ils sont allés chercher ce succès : « Je pense qu’on a du caractère pour pouvoir toujours revenir dans le match. C’est quelque chose que l’on travaille, mentalement. Je ne sais pas si c’est le caractère qui fait la différence mais en tout cas, on se donne les moyens de ne rien lâcher », explique l’ailier Valentin Saurs. Beaucoup de caractère mais aussi et surtout ce pragmatisme et ce réalisme en toute fin de rencontre, pour accrocher la victoire : « Je ne pense pas qu’il y ait eu un relâchement. On était très fébrile, on s’est recroquevillé, on a senti qu’on perdait le fil de la rencontre. On a perdu la maîtrise de notre jeu donc heureusement qu’on a eu ce pragmatisme de scorer dans les derniers instants », ajoute le manager columérin Julien Sarraute.

Un maul gagnant

Menés jusqu’à la 76e minute de jeu, rien ne laissait entrevoir une victoire des visiteurs du jour. Mais une belle phase offensive, un avantage et un hors-jeu narbonnais plus tard, les coéquipiers d’Anthony Coletta s’offrent une toute dernière cartouche. Un regard bref vers le bord du terrain, le manager columérin d’un signe assez discret montre la touche. Thomas Girard entré quelques minutes plus tôt s’exécute. Colomiers n’a pas marqué un seul point depuis la 29e minute de jeu et se retrouve à cinq mètres de la ligne d’en-but, trois minutes avant le coup de sifflet final avec l’opportunité de changer le cours du match. En touche, Alexandre Ricard capte proprement le ballon dans les airs, le principal est fait, le maul se forme, Colomiers insiste avec les avants et le talonneur Youssef Saaidia est à la concrétisation. « Ce dernier essai, c’est aussi un état d’esprit. On voit que ce n’est pas maîtrisé, on voit des ailiers, des centres dans ce maul à treize joueurs. Heureusement qu’on a cette dernière opportunité pour renverser la rencontre », assure Julien Sarraute. Une victoire qui rassure avant la réception de Vannes, mais qui laisse tout de même entrevoir des faiblesses qui ne pardonneront pas pour jouer le haut de tableau.

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Manon MOREAU
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?