Coles : « On va devoir réfléchir à notre rugby »

  • Dane Coles face aux Bleus
    Dane Coles face aux Bleus Icon Sport - Icon Sport
Publié le

Touché par les deux défaites de suite en Irlande et au Stade de France, le talonneur néo-zélandais Dane Coles reconnaît qu'elles sont douloureuses, et qu'elles vont enclencher une vraie réfléxion au pays au long nuage blanc...

Quel est votre sentiment après cette large défaite ?

Elle fait mal. On va devoir se regarder droit dans les yeux et avoir ces dures conversations que l'on ne peut pas fuir. Nous n'avons pas été assez bons sur ces deux derniers matchs. Il y a toujours de hautes attentes autour des All Blacks. Nous sommes toujours là pour lever nos mains et répondre présents mais nous ne l'avons pas fait ces deux dernières semaines.

Que s'est-il passé au Stade de France ?

On a démarré cette deuxième mi-temps avec beaucoup d'intentions, nous sommes revenus dans le match, avons envoyé nos remplaçants pour impacter nos adversaires, ce qu'ils ont fait. Mais cela n'a pas suffi. Cette tournée nous a permis de révéler plusieurs jeunes et talentueux joueurs mais quand on est sous pression cela ne suffit pas. Nous devons tirer les enseignements de tout cela, et disséquer tout ce qui n'a pas été pour aller de l'avant.

Avez-vous le sentiment d'avoir été dépassés dans la dimension physique ?

A chaque fois que l'on joue un test, on veut être les numéros 1 dans ce secteur. Si tu n'as pas cela, tu ne peux pas entrer dans le jeu. Contre les Irlandais et les Sud-africains nous n'étions pas où nous devions être dans l'engagement mais contre les Français... J'ai l'impression qu'ils nous ont battus sur la vitesse. Pendant les vingt premières minutes, ils nous ont débordés sur les extérieurs.

Qu'allez-vous faire ?

On va tout simplement retravailler tout cela, et hausser notre intensité physique. Les équipes adverses viennent nous chercher, maintenant. Je n'ai pas de formule magique pour tout résoudre, mais on va bosser fort là-dessus pour les deux années à venir. Je me souviens d'une époque où l'on pouvait venir dans le Nord, opérer quelques changements et gagner quand même. Maintenant, on doit à chaque fois aligner notre meilleure équipe. Et puis cette équipe française est jeune, mais elle ne fait pas du tout son âge ! Elle est bien plus mature que ça... Ils ont beaucoup porté et déplacé le ballon ce soir. Ils jouent un style bien différent des Irlandais et des Sud-africains, qui étouffent les équipes adverses en les mettant sous pression.

Vous êtes maintenant en vacances...

Oui, nous allons pouvoir refaire nos barbecues, boire quelques bières et réfléchir à notre rugby après cette défaite qui, soyons honnêtes, craint carrément. Mais c'est aussi cela, être un All Black...

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?