Nationale : l’exploit qui change tout pour Suresnes

  • Clément Amon et ses coéquipiers se sont offert un succès précieux sur la pelouse des Tarbais.
    Clément Amon et ses coéquipiers se sont offert un succès précieux sur la pelouse des Tarbais. DDM - [DDM - - JEAN PATRICK LAPEYRADE
Publié le , mis à jour

Suresnes et bourgoin créent la surprise, Soyaux Angouleme rattrape petit à petit son retard, les phases finales s’éloignent pour Tarbes… l’étau se resserre en haut de tableau.

Certes, il est trop tôt, beaucoup trop tôt, pour évoquer l’élimination des Tarbais de la course à la phase finale. Mais tout de même, le bon wagon s’est quelque peu éloigné des Bigourdans pris au dépourvu par Suresnes, hier après-midi, du côté de Trélut. Hé oui, les protégés d’Alex Compan, un peu en perte de vitesse ces dernières semaines, se sont rappelés au bon souvenir de tous ceux qui voyaient en eux des outsiders aptes à brouiller les cartes aux dépens de n’importe quel rival, y compris hors de leurs bases ! Les voilà en embuscade à la septième place qu’ils partagent avec leurs victimes du jour, à trois petites longueurs seulement de Nice. Des Maralpins qui ont souffert pour repousser les assauts des coalisés de Cognac et de Saint-Jean d’Angély, même si l’essentiel est assuré. Du côté des vaincus, le point de bonus défensif autorise un statu quo plutôt avantageux si l’on considère par exemple que Dijon a également baissé pavillon, mais à domicile. De même, Aubenas, auquel les déplacements en Occitanie ne réussissent décidément pas, perd du terrain par rapport à l’UCS. Les vainqueurs respectifs des Dijonnais et des Ardéchois ont pour nom Chambéry et Albi. Et comme par hasard, ces deux protagonistes qui s’étaient d’ailleurs affrontés récemment ne sont plus séparés que par deux petites longueurs, les Tarnais, à la différence des Savoyards, ayant engrangé le bonus offensif avant-hier soir. Entre eux, Valence – Romans, avec 33 unités au compteur.

Dans l’absolu, voilà qui n’a rien de déshonorant mais l’on remarque tout de même qu’il s’agit de la deuxième défaite de l’ex-leader drômois en l’espace d’une semaine. Impossible dès lors de ne pas mettre en avant le nouvel exploit du CS Bourgoin-Jallieu. Après Chambéry, c’est au tour de l’ancien pensionnaire de l’échelon supérieur de mordre la poussière dans le Nord-Isère. Et l’on n’oublie pas non plus que la semaine dernière, les Berjalliens avaient donné du fil à retordre à leurs hôtes suresnois. Blagnac, leur futur adversaire du onzième et avant-dernier acte de l’année civile prévu le 4 décembre, est prévenu même si la résistance que les banlieusards toulousains ont opposée au grandissime favori charentais fut du genre opiniâtre. Qu’importe au fond, pour Soyaux-Angoulême, le retour au premier plan se précise de semaine en semaine. Et dire que la mise en route avait été on ne peut plus laborieuse ! Voilà qui n’est pas sans rappeler le cas de Massy, plus que jamais installé dans la cabine de pilotage après avoir connu les affres de la défaite lors de la confrontation inaugurale. Les Massicois ont disposé de Dax, décidément incapable de briser son plafond de verre que constitue chaque déplacement. Les Landais ont de quoi venir par rapport aux actuels occupants du wagon de queue, mais tout de même, dans deux semaines, la réception de Nice sera classée à haut risque. En résumé, trois compartiments bien distincts pour un convoi dont on rappellera qu’il vient d’aborder le deuxième tiers de son parcours, du moins en ce qui concerne la phase régulière.

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Philippe ALARY
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?