Pour Montauban, une bonne entame, ça change tout

  • Simon Augry a inscrit un magnifique essai en début de deuxième mi-temps. Dan Malafosse, lui, a inscrit le premier essai du match.
    Simon Augry a inscrit un magnifique essai en début de deuxième mi-temps. Dan Malafosse, lui, a inscrit le premier essai du match. DDM - DDM
Publié le , mis à jour

Revanchard après le non-match à Agen, Montauban a rassuré tout le monde dès son entame de rencontre, parfaite face à Nevers. Mais attention, la bonne agressivité a encore laissé place à la mauvaise en deuxième partie de match.

« Si on avait mis 50 % de l’agressivité de ce match lors du déplacement à Agen, cela aurait été différent. » Il a donc fallu une victoire acquise avec les muscles contre Nevers pour que les démons du match d’Armandie s’éloignent quelque peu pour Florent Wieczorek et ses hommes. Pour triompher, Montauban a fait l’exact contraire de la dernière prestation livrée : soigner son entame de match. Au bout de 22 petites minutes de jeu, l’écran géant de Sapiac affichait déjà fièrement un score de 20-0 en faveur des locaux. « Comme quoi, quand on a envie, qu’on fait les choses dans l’ordre, qu’on met les bases du rugby, et bien ça fonctionne, constatait Wieczorek. J’ai envie de dire aux mecs : c’est ça la base du rugby. » Dominateur en début de rencontre, le pack de l’USM a montré que l’humiliation subie à Agen n’était qu’une erreur de parcours. Les essais de Dan Malafosse et Fred Quercy - promu capitaine face à son ancien club - en étaient d’ailleurs les preuves concrètes. « Les vingt premières minutes, c’était magnifique, s’enthousiasmait le troisième ligne. Tout tombait comme on le prévoyait, on mettait de l’intensité, en mêlée il n’y avait aucun soucis… Je pense que si on restait à quinze, le match était terminé à la cinquantième. » Mais voilà. Comme on en a l’habitude du côté de Montauban, l’agressivité n’a pas été maîtrisée tout au long du match.

Encore des cartons

Dès la 26e minute de jeu, en fait. Leka Tupuola assénait un coup d’épaule violent dans le visage de Charlat. Le constat est sans appel : le centre écope d’un carton rouge, le quatrième déjà de la saison pour l’USM. « À partir de là, l’arbitre a un petit peu retourné sa veste rapidement et on est passé du tout au tout, lançait Quercy. Un carton, deux cartons, trois cartons… » En infériorité numérique tout le reste du match, les Montalbanais ont alors subi le semblant de révolte des Neversois, lesquels reprenaient l’avantage sur les phases de combat et plus spécialement en mêlée. Embourbés dans un cercle vicieux, les Vert et Noir ont donc évolué à quatorze, puis à treize et même à douze suite aux cartons jaunes contre Tailhades et Munoz. « On est très sanctionnés, regrettait Wieczorek. On avait même calculé que si on était à moins de dix sur le terrain, le match se terminait. » Heureusement pour les Sapiacains, leur entame de match, accompagnée par l’exploit individuel de Simon Augry en début de seconde période et par le pied de Bosviel, leur ont permis de tenir au final. « On est très soulagé ! On voulait se racheter après le match contre Agen », confiait Wieczorek. Toujours imprenables à domicile, les Sapiacains vont maintenant devoir régler le problème des déplacements, alors qu’un voyage en Provence est prévu la semaine prochaine. Quercy concluait d’ailleurs en ce sens : « À Aix, on est capables d’en prendre 50 mais on peut leur en mettre 50 aussi. »

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Yanis GUILLOU
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?