XV de France féminin : les Bleues au plus près des sommets

  • XV de France féminin : les Bleues au plus près des sommets
    XV de France féminin : les Bleues au plus près des sommets Midi Olympique - Stephanie Biscaye - Stephanie Biscaye
Publié le

Auteur d'un sans-faute lors de cette tournée, les Bleues sont désormais troisièmes au classement mondial et s'affirment comme des prétendantes plus que crédibles au titre mondial, à l'automne 2022.

Si les Bleus de Fabien Galthié n'en finissent plus de s'affirmer au niveau international, que dire des Bleues d’Annick Hayraud ? Le XV de France féminin a signé une tournée d'automne parfaite, sur le fond comme la forme, avec une leçon infligée à l'Afrique du Sud (46-3) et deux grandes performances réalisées devant les Black Ferns (38-13 et 29-7).

Ce lundi, le dernier classement publié par World Rugby est venu confirmer sa montée en puissance : avec 88,43 points, Gaëlle Hermet et ses partenaires s'installent sur la troisième marche du podium, devant le Canada (88,15) et juste derrière la Nouvelle-Zélande (88,58). Dans les faits, elles peuvent même légitimement être considérées comme la deuxième nation au plan international. « Aujourd'hui, c'est certainement vrai, affirmait la numéro 10 Caroline Drouin lors de la tournée. On vient de battre les championnes du monde, on se rapproche des Anglaises numéro 1 mondiales et je pense qu'on est en bonne voie pour aller les chercher. On veut être championnes du monde. »Un objectif à la mesure d'un projet fédéral ayant permis au groupe de traverser la période Covid du mieux possible et à la portée d'un collectif à l'épatante maturité : sa mêlée, la plus solide de la planète, la vitalité de sa jeune ligne de trois-quarts, récemment rajeunie, et son expérience des grands rendez-vous placent le XV de France féminin parmi les grands prétendants au sacre ultime, dans moins d'un an en Nouvelle-Zélande.

L'Angleterre, bête noire à dompter

Dans cette quête, les Bleues devront écarter de revanchardes Black Ferns mais surtout les Anglaises, leurs grandes rivales. Leur bête noire, aussi. Elles restent sur huit revers contre les Red Roses, leur dernier succès remontant à 2018. Mais le scénario des trois récentes défaites (25-23, 10-6, 17-15) laisse entrevoir un possible inversement de tendance dans les mois à venir. Le XV de France féminin n'a en tout cas jamais paru aussi proche des sommets qu'au terme de cette trilogie de novembre : « Nous avons réussi à marquer notre territoire par le score mais aussi par le contenu des matchs, félicite Thomas Darracq, le responsable du projet sportif tricolore. Cela va nous donner encore plus de force dans la construction et l’engagement que nous devons mettre pour aller à la Coupe du monde. » Rendez-vous le 8 octobre 2022 pour l'épreuve de vérité. Un an après avoir ramené une médaille olympique d'argent  avec le VII, le rugby féminin pourrait apporter le premier titre mondial à la France au niveau senior.

Les supporters de la sélection féminine, de plus en plus nombreux, ne demandent que ça. Cet automne, ils ont rempli le stade du Hameau à Pau et Pierre-Fabre à Castres. Encore mieux : jusqu'à 2,5 millions de suiveurs étaient devant leur écran de télé, samedi dernier, pour le doublé face à la Nouvelle-Zélande. Le succès populaire dit tout de la nouvelle dimension prise par les Bleues. L'espoir, là aussi, est beau et grand. Comment ne pas se mettre à rêver ?

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?