Top 14 - Selevasio Tolofua (Toulouse), l’axe du bien

  • Grandiose face à l’Usap, Selevasio Tolofua devra une nouvelle fois utiliser sa force de pénétration face à Brive. Photo Stéphanie Biscaye
    Grandiose face à l’Usap, Selevasio Tolofua devra une nouvelle fois utiliser sa force de pénétration face à Brive. Photo Stéphanie Biscaye Stéphanie Biscaye
Publié le , mis à jour

Décisif contre l’Usap grâce à sa force de pénétration avant les vacances, le Stadiste Selevasio Tolofua, non retenu en sélection cet automne, est dans la lignée de son bon début de saison.

C’est la même histoire. Avant les deux semaines accordées aux joueurs toulousains, le champion de France et d’Europe avait aligné un succès bonifié contre Perpignan sans ses internationaux. "Cela a validé le bon début de saison et permis de terminer le bloc à la première place au classement", explique Selevasio Tolofua. Cette fois, les Rouge et Noir recevront Brive… sans la plupart des Bleus, qui bénéficient d’une semaine de congés. Sur les neuf impliqués dans le groupe des vingt-huit hommes retenus contre les All Blacks, seul Thibaud Flament sera concerné samedi, pour faire face à la pénurie en deuxième ligne avec l’absence des frères Arnold et de Joe Tekori. à noter tout de même que Dorian Aldegheri et Thomas Ramos seront aussi présents. "L’effectif a l’habitude de tourner, note Tolofua. Là, il reste à peu près le même qu’avant les vacances. C’est bien pour continuer sur cette lancée." Face à l’Usap, lui avait été grandiose et, quand son équipe était en difficulté en fin de première mi-temps, il l’avait remise dans le droit chemin presque à lui seul grâce à sa faculté de pénétration dans l’axe. "On essaie d’élever les points forts de chacun et de s’appuyer dessus, justifie-t-il. Ça peut servir quand on est dans le dur. Ce fut le cas pour moi sur ce match et ça a fonctionné. C’est bien de le faire une fois mais c’est mieux de le répéter derrière." Justement, Ugo Mola attendra de lui d’emmener les siens dans son sillage encore face au CABCL. "Je me sens bien physiquement. Après un peu de repos, je suis content de retrouver la compétition et prêt à repartir sur le nouveau bloc."

"Le staff des Bleus m’a appelé…"

Contre l’Usap, Tolofua - le successeur de Kaino au centre de la troisième ligne - portait le numéro 7. Configuration privilégiée quand Antoine Miquel est aussi sur le terrain : "On me voit souvent en 8 mais j’ai beaucoup évolué en 7 en jeunes et j’ai été quelques fois flanker l’an dernier sur les périodes internationales. Ça se passe très bien et ça apporte de la diversité dans mon jeu. Ça ne me dérange pas du tout. Mais je me régale aussi en 8. Cela reste ce que je préfère." Quel que soit le poste, et à l’image du club, il a réussi son entame d’exercice sur le plan personnel. "J’ai joué la grande majorité des matchs, j’en suis satisfait. C’est plutôt positif même si je dois m’améliorer sur certains points encore, notamment la défense." Face à la grosse concurrence en troisième ligne, il n’était pourtant pas à Marcoussis pour la tournée d’automne. "N’importe quel compétiteur serait déçu sur le coup, avoue-t-il. Le staff des Bleus m’a appelé pour m’expliquer. Il n’y a rien de grave. Cela montre que j’ai des choses à travailler, malgré mon bon début de saison, et me donne encore plus de motivation." Surtout à deux semaines de retrouver la Champions Cup : "On sait que les matchs de Coupe d’Europe arrivent bientôt et on a tous envie de les jouer."

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?