Agen se challenge « comme les Bleus »

  • Les Agenais de Timilai Rokoduru croient en leur bonne étoile et espèrent réaliser un exploit face à Oyonnax qui leur donnerait un peu d’air. Photo Stéphanie Biscaye
    Les Agenais de Timilai Rokoduru croient en leur bonne étoile et espèrent réaliser un exploit face à Oyonnax qui leur donnerait un peu d’air. Photo Stéphanie Biscaye Midi Olympique - Stéphanie Biscaye
Publié le , mis à jour

Le défi est de taille pour le Sporting. Le staff a d’ailleurs appuyé sur l’exemple du XV de France pour prouver qu’aucune montagne n’est insurmontable. Pas même celle oyonnaxienne.

Si la motivation semble toute trouvée pour le SUA, le staff s’est attaché à présenter un exemple bien précis pour cette rencontre. « Nous voulons nous challenger comme la France l’a fait face aux All-Blacks. » Avec un poil d’exagération, l’on se rend compte où ils veulent en venir. Deux ténors débarquent à Agen en à peine une semaine. Oyonnax et Colomiers veulent faire trembler Armandie. Et ce sont les joueurs de l’Ain qui seront les premiers à se présenter chez l’avant-dernier de Pro D2. Pas franchement rassurant pour le Sporting après le revers encaissé en Normandie. « La semaine dernière, nous avons plus perdu trois points que ramené un bonus défensif », regrette David Ortiz, le coach des avants agenais. C’est vrai. Agen n’a pas assumé son statut à Rouen après la démonstration contre Montauban.

Et désormais, il se retrouve encore une fois dos au mur au moment de recevoir des Oyomen difficilement manœuvrables. « Pour ne rien vous cacher, des failles, ils n’en ont pas beaucoup. Pour battre Oyo, c’est le match parfait ou rien », continue Ortiz. Et c’est effectivement une formation en confiance, agrémentée de plusieurs ex-agenais qui va essayer de couler ce SUA. Heureusement, tout n’est pas si noir et le groupe peut justement compter sur tout son effectif quasiment. Lundi, à l’entraînement, ils étaient en tout cas une grosse cinquantaine sur le pré, grâce à l’apport de quelques espoirs à fort potentiel. « C’est le signe que notre groupe est sain. Car c’est quand vous ne voulez pas vous blesser que cela fini par arriver », juge l’entraîneur des avants. Lui et Sylvain Mirande n’ont en tout cas jamais pu compter sur autant de forces vives tout au long d’une semaine.

 

Un vrai tournant à venir

Par ailleurs, l’autre donnée qui permet aux Agenais de gagner en sérénité, c’est l’apport des deux dernières recrues, Martin Devergie et Zak Farrance, sans oublier le retour des internationaux. L’occasion de donner un second souffle à ce groupe. D’ailleurs, le premier cité est agréablement surpris par l’ambiance qui règne à Armandie.

« Un groupe en difficulté se scinde en plusieurs petits groupes habituellement. Là, tout le monde s’entend bien et tire vers le même objectif. J’ai l’impression d’être ici depuis des mois. » En tout cas, tout ce beau monde ne sera pas de trop à l’aube d’une double réception fatidique. « Les matchs, on doit les prendre comme ils viennent. Même si nous, staff, on se projette, il est urgent de prendre des points dès vendredi (ce soir, N.D.L.R.) », assume Ortiz. Et ce n’est pas son nouveau numéro 8 qui va le contredire : « Ce match, tout le groupe l’aborde comme une rencontre à la vie à la mort. »

Et il est vrai que deux résultats positifs enverraient un vrai signal positif en vue des prochaines échéances. Alors à l’image du XV de France contre les Blacks, Agen croit en sa bonne étoile. Dos au mur et en partant avec la défaveur des pronostics, le club aux huit brennus veut se prouver qu’il est bien sur la pente ascendante actuellement. Connaîtront-ils le même sort que les Bleus ? Il faudra en tout cas y mettre autant de cœur pour espérer le meilleur.

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Mathieu VICH
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?