Après la tournée d'automne, cette équipe des Bleus fait de nouveau peur…

  • Après la tournée d'automne, cette équipe des Bleus fait de nouveau peur…
    Après la tournée d'automne, cette équipe des Bleus fait de nouveau peur… Icon Sport - Icon Sport
Publié le

De Londres à Brisbane, les observateurs étrangers considèrent que le XV de France est revenu à la place qui était la sienne il y a dix ans. Oh, la belle bleue !

Ce n’est pas une vue de l’esprit : depuis la dernière victoire des Bleus face à la Nouvelle-Zélande (40-25), le monde ovale a totalement succombé aux charmes du XV de France. Ici, le quotidien néo-zélandais Stuff salue la résurrection d’ "un XV de France magnifique et fabuleux qui a fait la leçon aux All Blacks", quand le très britannique Daiy Mail annonce "le retour de la France parmi les super puissances du rugby mondial comme la plus belle nouvelle de l’automne, dans un sport menacé de consanguinité au sommet de sa pyramide." La chaîne nord-américaine ESPN, elle, expose que "les All Blacks n’ont pas seulement été battus mais qu’ils ont été outrageusement dominés par des mômes ultra talentueux et inconnus du grand public, il y a encore deux ans."

Partout, l’hommage est unanime et nous laisse, après dix ans d’émotions globalement très ordinaires, le fol espoir d’une victoire en Coupe du monde, à l’automne 2023. On va trop vite, vous dites ? Et vous avez probablement raison. Pour autant, la bande à Galthié avance, gagne et séduit, en attestent les derniers chiffres livrés par nos confrères de France Télévisions en début de semaine : le test entre la France et la Nouvelle-Zélande a attiré près de 7 millions de téléspectateurs, un score que les Bleus n’avaient plus atteint depuis 2009 et, ici, la performance est d’autant plus symbolique que traditionnellement, les matchs "amicaux" de la tournée d’automne connaissent des audimats bien inférieurs à ceux du Tournoi des 6 Nations, une compétition plus clairement identifiée dans la mémoire collective des Français.

Parmi les meilleurs du monde à leur poste

Depuis que Fabien Galthié et son staff d’experts (Shaun Edwards, Thibault Giroud, Karim Ghezal, Laurent Labit, William Servat...) ont pris les rênes de la sélection tricolore en janvier 2020, l’équipe de France est donc revenue au centre du monde et fait à nouveau peur. Mardi, le sélectionneur anglais Eddie Jones nous confiait d’ailleurs sur la messagerie Whatsapp avoir trouvé les Bleus pour le moins "conquérants" et promettait cet hiver "l’un des Tournois des 6 Nations les plus passionnants de l’histoire." Dans le sillage des Bleus, l’hémisphère Nord dans son entièreté s’est hissé au niveau de ses grands rivaux du Sud et, entre des Irlandais impressionnnants, des Anglais souvent spectaculaires, des Ecossais effrayants depuis deux ans ou des Gallois, tenants du titre, toujours aussi denses, la bataille promet ainsi d’être particulièrement âpre.

Néanmoins, on se dit que les coéquipiers d’Antoine Dupont, choyés en leur pays et craints hors de leur territoire, ont largement assez de talent pour décrocher enfin un premier titre : pris un par un, les Tricolores ne font-ils pas partie des meilleurs joueurs du monde à leur poste ? Et par exemple, auriez-vous samedi dernier échangé un seul des internationaux français contre le moindre des All Blacks ?

 

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Marc DUZAN
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?