Bath - Exeter : combat de bêtes malades

  • Les joueurs de Bath sont au plus mal en ce début de championnat. Les coéquipiers de Danny Cipriani sont bons derniers et ne comptent pas la moindre victoire. Photo Icon Sport
    Les joueurs de Bath sont au plus mal en ce début de championnat. Les coéquipiers de Danny Cipriani sont bons derniers et ne comptent pas la moindre victoire. Photo Icon Sport
Publié le , mis à jour

Ce vendredi soir, une équipe de Bath toujours sans succès reçoit une formation d’Exeter dans le doute. Une partie importante autant au classement que dans la tête pour les deux formations.

Mais que se passe-t-il du côté d’Exeter ? Oui, les Chiefs sont à l’heure actuelle quatrièmes de Premiership, mais le niveau de jeu démontré et les derniers résultats ont tout de même de quoi inquiéter. Un constat un peu dur me direz-vous ? Pas vraiment. Tout d’abord, à y regarder de plus près, Exeter est au pied du podium mais avec un match supplémentaire de joué par rapport à Northampton, Gloucester et Newcastle, ses poursuivants au classement. Les joueurs de Rob Baxter ont également un match en plus de disputé par rapport aux Saracens et aux Harlequins, qui possèdent quand même sept points d’avance au classement.

Après cette analyse, on comprend à quel point cette quatrième place est pour l’instant en trompe-l’œil. Parce que oui, Exeter a perdu de sa superbe. Revenus épuisés de la tournée des Lions britanniques en Afrique du Sud, certains leaders comme Sam Simmonds, Jonny Hill ou encore Stuart Hogg ne font pas les mêmes différences qu’il y a quelques mois. Une baisse de niveau qui se ressent notamment à domicile. Une seule victoire en quatre réceptions ! Les deux derniers revers face aux London Irish et les Falcons de Newcastle ont fait naître quelques inquiétudes chez les supporters. Pas forcément les meilleures conditions pour préparer un déplacement…

Bath au plus mal

Si vous avez l’impression que nous sommes durs avec les Chiefs d’Exeter, il est difficilement imaginable qu’il en soit de même au moment d’évoquer le début de saison de Bath. Ce n’est pas compliqué, il n’y a rien qui fonctionne du côté du sud-ouest de l’Angleterre. Sept défaites en autant de rencontres, c’est dire si avec seulement trois points glanés, ces premières semaines de compétition sont dures à vivre. En sept sorties, Bath n’a inscrit que 126 points, soit 18 en moyenne par match. Un total bien insuffisant pour espérer rivaliser dans cette Premiership.

Le coup de grâce a été face aux Saracens, lorsque les coéquipiers de Jonathan Joseph se sont inclinés 71-17 (!) sur leur pelouse du Recreation Ground lors de la 5e journée. Une place de lanterne rouge qui peut surprendre quand on aperçoit des noms comme Danny Cipriani, Beno Obano ou encore Sam Underhill. Après un énième revers sur la pelouse de Leicester, les joueurs de Bath espéraient regagner de la confiance grâce à la Premiership Cup, entendez par là une complétion autre que le championnat durant les week-ends de doublons. Résultat, une humiliation sur le terrain de Gloucester, avec une nouvelle fois plus de soixante-dix points encaissés. Une véritable descente aux enfers.

Le duel de vendredi soir est donc très important à plusieurs niveaux. D’un côté des Chiefs qui veulent retrouver le goût de la victoire pour rester au contact des places qualificatives pour les phases finales, et de l’autre, des joueurs démunis, qui chercheront à signer la première victoire de leur saison. Exeter, qui va retrouver quelques internationaux, part logiquement favori. Et à voir le calendrier, les protégés de Rob Baxter seraient bien inspirés d’aller chercher la victoire à Bath, à une semaine de recevoir les Saracens.

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Vincent Franco
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?