Top 14 - Etienne Falgoux (ASM Clermont) reprend feu

  • Etienne Falgoux (ASM Clermont), fort de son expérience avec les Barbarians, revient plus fort dans son club.
    Etienne Falgoux (ASM Clermont), fort de son expérience avec les Barbarians, revient plus fort dans son club. Icon Sport - Romain Biard
Publié le , mis à jour

Après avoir tardé à digérer la déception de sa non-participation au mondial japonais, Etienne Falgoux revient boosté par son expérience avec les Barbarians.

À quoi ça se joue, une carrière internationale ? Si le lieu commun revient à affirmer que cela peut tenir à peu de chose, l’exemple d’Étienne Falgoux en est une preuve majuscule. Appelé au beau milieu du Tournoi des Six Nations 2019 pour affronter l’Écosse et l’Irlande, titulaire lors du dernier match face à l’Italie, le Clermontois espérait légitimement se frayer une place vers le Japon en vue de la Coupe du monde. Las, les entraînements à (très) haute intensité ne le lui permirent pas, puisque le pilier clermontois vit sa préparation stoppée par une blessure à un ischio-jambier lors du stage de Monaco, où il fut remplacé par un certain… Cyril Baille. La suite, on la connaît, le Toulousain effectuant une fin de préparation bluffante pour arracher in extremis sa place au Japon où il fit forte impression à Fabien Galthié, au point désormais de s’afficher parmi les références mondiales à son poste… "Avec le recul, je me rends compte que je n’avais pas trop coupé cette saison, notamment pour préparer cette fameuse préparation. Est-ce que cela m’a porté préjudice ? C’est dur de réécrire l’histoire… Ce qui est certain, c’est que cela n’a vraiment pas été facile à accepter. Quand j’ai repris avec mon club, sans dire que j’y pensais tous les jours, ça pesait sur mon état d’esprit au quotidien. D’ailleurs, toute l’année, j’ai tiré sur ce même ischio-jambier jusqu’à ce que je me le fende définitivement un an plus tard. Aujourd’hui, je sais que pour moi, le train est peut-être passé. Quand on voit le match de samedi contre la Nouvelle-Zélande, on voit que l’équipe est en place, que personne ne passe à travers. C’est à la fois la beauté et la rudesse du haut niveau. Quand je ferai le bilan dans dix ans, ce sera peut-être plus facile à analyser mais aujourd’hui, je travaille toujours dans l’idée d’être le plus compétitif possible." À pas encore 29 ans, on s’étonnerait du contraire…

"Une expérience exceptionnelle"

Voilà pourquoi c’est avec un plaisir non feint que l’Auvergnat a accueilli sa sélection avec les Barbarians français pour affronter le Tonga à Lyon voilà deux semaines, où il a pu re-goûter aux charmes d’un match international. Qui plus est, clin d’œil de l’histoire, au travers des petits malheurs d’un autre… "À l’origine, c’était Jeff Poirot qui devait venir mais il a eu un petit pépin. Du coup, Denis Charvet m’a appelé… Rejouer un match international, ça m’a rappelé de bons souvenirs mais au-delà de ça, ça a été une expérience exceptionnelle. Les Baa-Baas, c’est une histoire, un héritage à part, et ça a été un plaisir de les découvrir." D’autant plus que cette sélection fut l’occasion de tresser de nouveaux liens avec des acteurs du Top 14, comme les Catalans Mathieu Acebes et Lucas Bachelier, qu’il retrouvera samedi. "Ça va me faire plaisir de retrouver des gars que j’ai appris à mieux connaître et dont je sais qu’ils vont nous mener la vie dure ! Ce qui est certain, c’est qu’il n’y aura absolument pas de piège pour nous à Perpignan : ça s’annonce juste être un très gros match pour les deux équipes, qui ont toutes les deux besoins de points à ce stade de la saison." À Falgoux et aux siens de jouer, alors, s’ils souhaitent réintégrer le top 6 avant les premiers matchs de Champions Cup.

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?