Top 14 - Kylan Hamdaoui (Stade français), comme chez lui...

  • Kylan Hamdaoui (Stade français) passe en revue la défense de Lyon.
    Kylan Hamdaoui (Stade français) passe en revue la défense de Lyon. Icon Sport - Hugo Pfeiffer
Publié le , mis à jour

Pour son retour à Biarritz - le premier depuis son départ en 2018 - Kylan Hamdaoui se serait bien passé du contexte parisien actuel, très anxiogène...

Aguilera, Kylan Hamdaoui connaît bien. Il y a fait ses premiers pas dans le monde professionnel. C’était en 2014, en Pro D2. Durant quatre saisons, l’arrière originaire de la capitale a donc fait ses gammes au Pays basque. Avec une franche réussite. Avec le BO, il prend part à une demi-finale de Pro D2 en 2017 et un match de barrage en 2018. "Je n’ai que de bons souvenirs là-bas, dit-il. Je me suis régalé, je m’y suis fait beaucoup d’amis avec qui je suis toujours en contact. C’est un vrai plaisir de pouvoir y retourner." Et pour cause. Hamdaoui, arrivé au Stade français en 2018, n’avait jusque-là jamais eu l’opportunité de fouler à nouveau la pelouse d’Aguilera. "Retrouver le BO en Top 14, c’est un vrai plaisir, ajoute-t-il. Surtout après le scénario du match de barrage que le club a remporté en fin de saison. C’était incroyable."

Évidemment, l’arrière parisien aurait préféré retrouver ses anciens partenaires dans d’autres conditions. Le Stade français est à la peine depuis le début de saison, manquant de constance jusqu’à perdre des matchs improbables. Un exemple ? Le dernier en date contre Montpellier juste avant la coupure internationale. Les Soldats roses ont tout de même réussi le tour de force de s’incliner à domicile (27-31) en empochant le point de bonus défensif, mais aussi offensif… "Il n’y a que nous pour réussir un truc pareil", souffle Hamdaoui, un peu dépité. Résultat : "Nous sommes onzièmes avec seulement 4 points d’avance du BO qui est dernier, constate Hamdaoui. En cas de défaite, on peut encore se retrouver lanterne rouge et se remettre la pression. Franchement, c’est chaud."

Le Stade français a-t-il du caractère ?

Depuis plusieurs semaines, les interrogations s’accumulent à propos des performances stadistes. L’indiscipline est assurément un élément de réponse important. "C’est vrai, répond encore Hamdaoui. Mais c’est le symptôme des équipes en manque de confiance. On ne parvient pas à gérer nos temps faibles." La raison ? Elle se situe peut-être dans le manque de leadership au sein de l’effectif. Il n’y a plus dans les rangs parisiens de joueurs à fort caractère. Des garçons comme Parisse, Dupuy ou d’autres encore, capables de mener une révolte, n’ont pas été remplacés. Et ça fait cruellement défaut. Le déplacement à Biarritz, dans un contexte comptable précaire, est peut-être l’occasion pour les Parisiens de tordre le cou à cette idée…

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?