Top 14 - Toulon, l’occasion de renverser la table

  • Des joueurs comme Théo Dachary pourraient profiter de l’arrivée de Franck Azéma à la tête du RCT pour avoir un peu plus de temps de jeu. Photo Icon
    Des joueurs comme Théo Dachary pourraient profiter de l’arrivée de Franck Azéma à la tête du RCT pour avoir un peu plus de temps de jeu. Photo Icon Icon Sport
Publié le , mis à jour

Avec le changement de manager, certains Varois tenteront de renverser la hiérarchie qui semblait se mettre en place. Utopie ou réelle opportunité ? Aubin Hueber nous aide à comprendre comment les joueurs moins utilisés pourraient parvenir à gagner du crédit.

Si les changements de manager en cours de saison expriment souvent la mauvaise forme, voire même le mal-être d’un groupe, la mise en place d’un nouvel écosystème représente également une opportunité inattendue pour certains joueurs de retrouver une place privilégiée au sein du collectif. Et si certains "premiers couteaux" pourraient y perdre des plumes, d’autres semblent avoir beaucoup à gagner avec l’arrivée de Franck Azéma sur la rade. Observateur privilégié du club frappé du muguet, Aubin Hueber (qui a lui-même connu cette problématique lorsqu’il a succédé à Jean-Jacques Crenca au cours de la saison 2008-2009, pour accompagner Tana Umaga) confirme que différents joueurs pourraient profiter de ce changement de manager pour "renverser la table". "Avant de tout modifier, il faut faire un état des lieux. C’est cette étape qui m’a permis, à mon arrivée en 2008-2009, de redonner leur chance à des mecs comme Guillaume Ribes ou Davit Kubriashvili. Chaque entraîneur a des idées de jeu, et quand Tana voulait des avants mobiles, je pensais qu’il était pertinent d’avoir des joueurs performants en conquête. Un nouvel entraîneur peut requalifier certains mecs à des postes qu’il considère essentiels dans son projet de jeu."

"Dire que tout le monde part sur la même ligne de départ est un peu faux"

Dès lors, Setiano et Brookes peuvent-ils contester Gigashvili ? Cordin qui n’a jamais caché sa préférence pour le poste d’arrière sera-t-il en mesure de bousculer Luc ? Dachary, toujours à son avantage quand il a eu sa chance, aura-t-il l’opportunité de jouer des coudes avec Hériteau et Paia’aua ? Et quid encore de Takulua, Du Preez, Smaïli, Robert, Moretti, Tuwai, Warion ou Devaux qui, s’ils ont moins été utilisés jusqu’à présent, ne semblent pas à des années-lumière de leurs concurrents ? "Dire que tout le monde part sur la même ligne de départ est un peu faux, car Franck Azéma connaît les qualités et les profils de chaque joueur. Cependant, beaucoup de mecs peuvent gagner du crédit. S’ils sont performants et collent au rugby mis en place, certains peuvent envisager de progresser d’une place ou deux dans la hiérarchie. Rien n’est jamais définitif au plus haut niveau." Si la hiérarchie ne sera évidemment pas révolutionnée à chaque poste, il semble en tout cas que les cartes aient véritablement été redistribuées sur la rade avec l’arrivée de Franck Azéma. "Par rapport aux idées de Franck, et en collaboration avec ses adjoints, il peut relancer, redonner confiance à certains mecs qu’il pense pouvoir être utiles dans son projet de jeu." De bon augure pour les joueurs les moins utilisés du début de saison ? En tout cas, ces derniers semblent avoir (beaucoup) à gagner avec l’arrivée du Catalan. Et ce dès ce week-end contre Lyon, au cours d’un match qui permettra au nouveau manager varois d’en savoir un peu plus sur ses nouvelles troupes.

Pierrick ILIC-RUFFINATTI
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?