Un duel cadenassé au sommet de l'URC en Irlande

  • Hugo Keenan et ses coéquipiers restent pour l’heure invaincus et leader du championnat.
    Hugo Keenan et ses coéquipiers restent pour l’heure invaincus et leader du championnat.
Publié le

L’Irlande, nation dominante, siège sur le podium de l’URC. Ce samedi se déroulera le choc tant attendu entre leader et deuxième.

Depuis plusieurs saisons, les franchises irlandaises (et nord-irlandaise) règnent en maître sur le Pro14, à l’image du Leinster, quadruple champion en titre. Et sous la nouvelle appellation «United Rugby Championship», cela ne change pas vraiment la donne. Cinq rencontres jouées et voilà le Leinster, l’Ulster et le Munster, les trois principales provinces insulaires, déjà ancrées sur les hauteurs du classement. Et pas d’inquiétude, le fauteuil de leader restera coûte que coûte celte ce week-end puisque les hommes de Léo Cullen ont six points d’avance sur les «étrangers» d’Edimbourg.

Pour parfaire ce trèfle à trois feuilles, le Munster se place sur la petite marche du podium avec une seule défaite au compteur lors de la précédente journée, face aux Gallois des Ospreys. Le choc de cette sixième journée aura lieu samedi à la RDS Arena, au cœur de Dublin. On verra le Leinster, leader incontesté, affronter son dauphin nord-irlandais de l’Ulster pour un derby au sommet. Un duel habituellement déséquilibré à la faveur des hommes en bleu, dernier en date où le club de Dublin avait, à Belfast, corrigé 38-19 leurs ennemis. Des Ulstermen qui n’ont pas gagné la moindre rencontre dans l’antre des Leinstermen depuis une soirée de mars 2013. Un joli défi se présente donc à eux avec pourquoi pas la possibilité de chiper la première place en cas de grande performance.

Un duel au sommet cadenassé

Vu le talent au mètre carré sur la pelouse, il y aura du danger à tous les coins du terrain de la RDS Arena. À commencer côté visiteur par le meilleur marqueur de la compétition avec cinq réalisations, le troisième ligne Nick Tominey. Auteur de deux doublés cette saison face aux Lions de Johannesbourg et aux Zèbres de Parme. Un élément clé dans cet effectif de l’Ulster qui ne pourra en revanche pas compter sur son deuxième ligne incontournable Iain Henderson, touché avec la sélection irlandaise contre l’Argentine. Et que dire de l’armada dublinoise composée de Lowe, Byrne ou encore Sheenan, si ce n’est qu’elle est imprévisible au plus haut point.

Mais ces talents offensifs pourront-ils s’exprimer dans une bataille où s’opposeront les deux meilleures défenses du championnat ? Un scénario façon guerre de tranchées n’est vraiment pas à exclure tant le jeu irlandais est de loin le plus serré et âpre du Vieux continent.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Tristan FAILLER
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?