Oyonnax, la sérénité incarnée

  • Dans des conditions climatiques compliquées, les Oyonnaxiens ont maîtrisé les offensives agenaises pour s’imposer.
    Dans des conditions climatiques compliquées, les Oyonnaxiens ont maîtrisé les offensives agenaises pour s’imposer. DDM - MORAD CHERCHARI
Publié le , mis à jour

Sans avoir dominé la rencontre, les Oyomen ont fait preuve de constance et de maîtrise sur la pelouse d’Armandie. Suffisant pour conforter cette place de dauphin de Mont-de-Marsan.

Ils n’étaient pas forcément venus en mission commando, ni même avec la pression du résultat. Les Oyonnaxiens ont mis les pieds à Armandie avec leurs certitudes et ont appuyé sur celles-ci pour faire chuter Agen. "Nous sommes vraiment sereins. Nous savons que nous pouvons déclencher et marquer à tout moment" se réjouit Jules Soulan, l’ouvreur formé en Lot-et-Garonne. "Nous pouvons faire mal sur des mauls grâce à notre touche, sur du jeu au pied de pression ou en écartant au large. Nous avons une palette assez complète" poursuit-il. Force est de constater que l’analyse est pertinente.

Un essai meurtier juste avant la pause

Sans s’affoler et comptant sur sa défense hermétique, Oyonnax a laissé passer l’orage durant les temps forts locaux. En témoigne ce premier quart d’heure à l’avantage d’Agen mais qui s’est conclu sur un score de 3-3. Derrière, emmenés par une conquête correcte et un jeu au pied cohérent, les Rouge et Noir ont réalisé un travail de sape, récompensé par un essai sur la sirène… Sur un maul. Sans doute le tournant du match, confirmé par une bonne rentrée en seconde période. Parce que même si les pensionnaires d’Armandie sont revenus qu’à deux petites longueurs à l’heure de jeu, "Oyo" ne s’est jamais affolé et a fait preuve d’une réelle maturité dans sa fin de match. Notamment grâce à une charnière influente.

Des choix justes

Que cela soit le duo Cassang-Soulan ou bien El Khattabi-Le Bourhis, les deux tandems ont largement dominé les débats. Si tous les quatre sont jeunes, ils font en tout cas preuve d’une audace et d’un calme notables.

En effet, tous les choix se sont avérés payants. Comme ces décisions d’aller en touche en première période pour enfoncer le clou, avant de choisir le but en seconde période pour gérer le score. Comme également ces chandelles bien montées pour mettre une pression constante sur l’arrière-garde agenaise. Et surtout, comme cette alternance toujours juste entre jeu d’avant et jeu de trois-quarts.

On pense notamment à cette pénalité vite jouée depuis son camp par Soulan (50e) qui aurait pu terminer derrière la ligne et se solder par un essai alors que les Agenais s’attendaient à ce qu’il tape en touche.

Finalement, s’il ne s’agit pas du match parfait à l’extérieur car la mêlée a été dominée, Oyonnax repart avec ses convictions. Et plus que jamais, les hommes de Joe El Abd prouvent qu’ils sont des candidats crédibles à une possible montée. "Notre objectif est de finir dans les deux premiers et de monter en Top 14" a ainsi clarifié Tom Murday. Tous les ingrédients sont aujourd’hui réunis pour réussir le pari.

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Mathieu VICH
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?