Brive, pourquoi cette dernière relance ?

  • Brive, pourquoi cette dernière relance ?
    Brive, pourquoi cette dernière relance ? Icon Sport - Icon Sport
Publié le , mis à jour

Les Corréziens avaient le bonus défensif en poche après la sirène, quand ils ont décidé de se lancer dans une ultime action vouée à l’échec. Ce qui a coûté cher.

On peut refaire dix fois le match. Quinze fois même. La conclusion est la même : comment les Brivistes sont-ils parvenus à repartir de Toulouse sans le moindre point ? Surtout lorsqu’Axel Muller a récupéré le ballon dans ses vingt-deux mètres alors que la sirène avait déjà retenti et que le CABCL – en infériorité nuémrique – avait le bonus défensif en poche à cet instant ? L’Argentin a pourtant choisi de le relancer, sans que personne n’en comprenne vraiment la raison. Il ne s’agit pas de fustiger l’intéressé tant il est irréprochable et décisif depuis son arrivée en Corrèze en 2018. Mais tout de même… « L’équipe a été dans le match durant 80 minutes et c’est difficile de ne pas vouloir jouer ce dernier ballon pour gagner », a essayé de défendre le manager Jeremy Davidson. Avant de poursuivre, plein de lucidité : « Nous étions un de moins, nous étions chez nous et on aurait dû taper en touche pour prendre le bonus. » Attention, Muller n’est pas le seul fautif puisque, pour réparer son excès d’ambition, il suffisait de balancer le ballon en tribune sur le deuxième temps de jeu… Les Noir et Blanc furent pénalisés et Thomas Ramos a annulé le lot de consolation adverse.

« 80 minutes de travail effacées »

Le pire ? C’est que Perpignan et Biarritz, de leur côté, ont renversé la situation dans les ultimes instants quelques heures plus tôt pour s’imposer. « Tous nos concurrents ont gagné et, en une action, on a effacé 80 minutes de travail, a pointé Matthieu Voisin. On a manqué de pragmatisme, vu les conditions et le carton rouge contre nous, alors qu’on aurait dû s’en contenter, surtout que cela aurait été une belle performance à Toulouse. » Son partenaire Paul Abadie veut éclaircir : « Il y a peut-être eu un manque de compréhension entre certains joueurs. Mais je ne veux accabler personne, on a tous notre part de responsabilité. Cette action est significative, on la retient mais on a péché sur beaucoup d’autres tout au long du match en étant indisciplinés. On aurait pu construire les choses différemment de façon à ce qu’il n’y ait pas cette dernière action à gérer. […] Il faut vite se remobiliser. »

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Midi-Olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?