Carnet noir - Décès de François Moncla, ancien capitaine du XV de France

  • Carnet noir - Décès de François Moncla, ancien capitaine du XV de France Carnet noir - Décès de François Moncla, ancien capitaine du XV de France
    Carnet noir - Décès de François Moncla, ancien capitaine du XV de France Twitter - Racing 92 - Twitter - Racing 92
Publié le

CARNET NOIR - L'ex-capitaine du XV de France François Moncla est décédé à l'âge de 89 ans, a annoncé dimanche le Racing 92, son ancien club. Troisième ligne aile de référence des années 1950-1960, le Béarnais restera dans l'histoire du rugby français pour son palmarès riche d'un triplé dans le Tournoi et de deux Boucliers de Brennus.

« C'est avec une grande tristesse que nous venons d'apprendre le décès de François Moncal. C'est une grande figure de notre club qui s'en va. Un leader, notre capitaine », a indiqué le Racing 92 dans un communiqué. Le troisième ligne, entré dans la légende pour son coup de pied aux fesses donné à un pilier anglais à Twickenham, lors du Tournoi des cinq nations 1959, a porté les couleurs du Racing entre 1950 et 1959 avant de rejoindre Pau (1959-1966). Il a d'ailleurs été champion de France avec ces deux clubs, en 1959 puis en 1964.

C'est avec une grande tristesse que nous venons d'apprendre le décès de François Moncla dans sa 89e année.

C’est une grande figure de notre Club qui s’en va . Un leader, notre Capitaine.

Nous perdons aujourd’hui une légende, nous pensons à sa famille et ses amis. pic.twitter.com/avgkKgrBlD

— Racing 92 (@racing92) November 28, 2021

Considéré comme l'un des meilleurs joueurs de son époque, Moncla, capitaine de l'équipe de France à 18 reprises, a également porté 31 fois le maillot des Bleus, avec qui il a remporté le Tournoi en 1959, 1960 et 1961. Titulaire lors de la Tournée victorieuse du XV de France en Afrique du Sud en 1958, dont il est ressorti marqué à vie par l'apartheid, Moncla a porté 31 fois le maillot bleu, dont 18 comme capitaine, à une période où les Tricolores régnaient sur l'Europe. Il remporte ainsi trois Tournois des cinq nations consécutivement (1959, 1960, 1961), les deux derniers sans perdre un match (3 victoires, 1 nul à chaque fois). Mais c'est lors du premier, en 1959, qu'il est entré dans la légende.

« Solidarité »

Sur une mêlée ouverte, Moncla adresse un coup de pied aux fesses d'un pilier anglais récidiviste en position de hors-jeu, faisant rugir le stade de Twickenham. « Avec les Anglais, cela a toujours été rude mais correct: quelques gifles, un pied au cul à Bendon mais pas de scandale quoi... », dira-t-il plus tard. En février 1961, Moncla est à la tête des Bleus lors d'un des chocs les plus féroces de l'histoire contre ces mêmes Springboks, en tournée en Europe, qui s'achève sur le score improbable de 0-0. Dans l'Hexagone, sa carrière s'est partagée entre le Racing, où il a conquis le Brennus en 1959, puis à Pau, où il a fait de même en 1964.

Il est resté attaché à la Section, où il a entraîné les juniors et qu'il a aussi présidée de 1979 à 1985. Homme de gauche engagé, ce lecteur assidu de L'Humanité qui a passé toute sa vie professionnelle à EDF a milité à la CGT et au Parti communiste. « Après tout ce que j'ai vécu, je crois à la solidarité des hommes. S'aider les uns les autres pour accéder à une vie meilleure », déclarait Moncla, qui figurait à 82 ans sur une liste du Front de gauche lors des élections municipales à Pau en 2014.

La rédaction du Midi Olympique et de Rugbyrama adresse ses plus sincères condoléances à sa famille et ses proches.

AFP
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?

Les commentaires (1)
EN DEUX Il y a 1 année Le 28/11/2021 à 22:05

François MONCLA et Robert PAPAREMBORDE ont connu les deux mêmes clubs
Le premier est passé des Bleu et Blanc du Racing au Vert du flanc de nos Pyrénées alors que le second a suivi le chemin inverse.
Ils ont laissé à la Section un héritage Leurs successeurs doivent s'en souvenir en essayant de marcher sur leur brisée de gagnants et surtout des Hommes bien
Leur transfert dans le plus beau et le plus haut des Clubs avec son Stade qu'on dénomme souvent " le vert pâturage" nous a attristé et nous attriste, nous penserons à eux comme à leur famille, celle de François Moncla ce soir
Qu'ils n'oublient pas d'où ils sont de veiller sur leur Païs et leur Club
Adichats "Môssu"