Nouvel amendement World Rugby : les Îliens s’en frottent les mains

  • Le All Black Malakai Fekitoa et le Wallaby Tevita Kuridrani peuvent désormais changer de fédération s’ils le souhaitent.
    Le All Black Malakai Fekitoa et le Wallaby Tevita Kuridrani peuvent désormais changer de fédération s’ils le souhaitent. Sportsfile / Icon Sport - Sportsfile / Icon Sport
Publié le , mis à jour

Ce mercredi, World Rugby a approuvé un amendement permettant à certains joueurs de changer de fédération une fois dans leur carrière. Une nouvelle vécue comme une libération pour les nations du pacifique.

La nouvelle est tombée ce mercredi et aussitôt l’amendement approuvé, les réactions se sont enchaînées sur les réseaux sociaux. Combattant de longue date sur le sujet, Daniel Leo, international samoan et ancien joueur de Bordeaux-Bègles était évidemment en première ligne. Cette décision de World Rugby est un énorme pas en avant pour les nations du Pacifique. Très en difficulté ces dernières années autant sur le plan sportif que financier, les Samoa et le Tonga vont pouvoir "profiter" de cette approbation. En ligne de mire, le Mondial 2023 en France.

Une ligne arrière tonguienne qui ferait peur

Quelque chose nous dit que les arrières tonguiens pourraient faire très peur dans deux ans. En premier lieu, des noms qui reviennent depuis de longs mois pour porter la tunique rouge. Au poste d’arrière, Charles Piutau et Israel Folau peuvent dès aujourd’hui décider de laisser de côté leurs sélections avec les All Blacks et les Wallabies pour représenter un pays dont ils sont originaires. Mais le plus impressionnant n’est pas à l’arrière mais plutôt au poste de centre. Malakai Fekitoa, George Moala, Ngani Laumape : non vous ne rêvez pas, ces monstres vont pouvoir devenir internationaux avec les Ikale Tahi. Les deux premiers cités pourront disputer la Coupe du monde s’ils le souhaitent; pour le joueur parisien, c’est différent. Ayant honoré sa dernière sélection en novembre 2020, il ne sera pas éligible en septembre 2023. On rappelle que pour effectuer la modification, un joueur doit se retirer du rugby international pendant trente-six mois.

Les Fidji et les Samoa renforcés eux aussi

La ligne arrière du Tonga aura de quoi faire peur dans les mois à venir, tout comme celle des Fidji. Alors, oui les ailiers de cette nation font déjà peur, surtout physiquement, mais certains renforts pourraient arriver après cet avancement dans le rugby mondial. Les deux joueurs biarrots, Tevita Kuridrani et Henry Speight, peuvent envisager de porter le maillot noir et blanc pour la fin de leur carrière. Un centre et un ailier supplémentaire qui ne feront pas de mal dans le groupe des Fidji. Et quand il y en a plus, il y en a encore ! L’autre membre de ce trio magique, les Samoa, n’est pas à plaindre non plus. Deux noms ressortent pour rejoindre les rangs des Manu Samoa : il s’agit de Josh Ioane et de Julian Savea. Ce dernier, auteur de 46 essais avec le maillot all black, n’a plus été sélectionné avec les Néo-Zélandais depuis 2017. Savea peut donc décider de changer de Fédération et de possiblement disputer la Coupe du monde avec le pays d’origine de ses parents. Les prochains mois devraient être animés de l’autre côté du globe.

Guitoune et Slimani avec l’Algérie ?

Cependant, il n’y a pas seulement les pays de Pacifique qui peuvent profiter de cet avancement. Certains internationaux français peuvent logiquement, eux aussi, changer de Fédération. Par exemple, il est possible de voir Sofiane Guitoune et Rabah Slimani porter le maillot de la sélection algérienne lors des prochaines saisons. Né à Alger et pas convoqué en bleu depuis 2019, le centre du Stade toulousain pourra mettre la tunique des Lions verts sur ses épaules à partir de fin 2022. Pour l’anecdote, même s’il devrait mettre un terme à sa carrière, Guilhem Guirado est sélectionnable avec l’Espagne, lui aussi fin 2022, tout comme Morgan Parra avec le Portugal.

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Vincent FRANCO
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?