Vaincu à Montpellier, Castres beau perdant

  • Tom Staniforth a fait reculer la défense montpelliéraine grace a sa puissance. Photo Michaël Esdourrubailh
    Tom Staniforth a fait reculer la défense montpelliéraine grace a sa puissance. Photo Michaël Esdourrubailh Midi Libre - MICHAEL ESDOURRUBAILH
Publié le , mis à jour

Bien que battus sur le fil, les Castrais avaient plus de raison d’être satisfaits que les vainqueurs du jour, conscients qu’ils n’avaient pas réalisé une grande performance.

Les têtes pensantes des équipes professionnelles sont toutes d’accord sur un point, et ce quel que soit le sport : il convient de dissocier le résultat et la performance. Cela s’est encore vérifié après la victoire à l’arrachée du MHR et se lisait sans difficulté sur les différentes moues de Philippe Saint-André, le manager de Montpellier, et de Pierre-Henry Broncan, celui de Castres. Le premier se grattait la tête, pendant que le second affichait un large sourire. Il est évident que les Tarnais avaient plus de motifs de satisfaction, eux qui ont globalement dominé la rencontre, inscrivant quatre essais en développant un rugby enthousiasmant derrière les puissants Tom Staniforth et Florent Vanberberghe dont les rencontres avec un Paul Willemse très en forme ont été spectaculaires. Pierre-Henry Broncan ne voulait donc pas s’arrêter à la frustration du résultat : « On a perdu mais on a fait une bonne prestation de rugby. J’ai apprécié le comportement des joueurs. Il y a des petites erreurs en fin de match mais ça fait longtemps qu’on n’a pas fait une prestation de ce niveau. Bien sûr, au lieu de prendre quatre points, on n’en prend qu’un, mais c’est un très bon point à l’extérieur, à Montpellier qui était troisième avant ce match. On voulait imposer notre jeu et on n’a pas été ridicule là-dessus. c’est mieux que d’être attentistes comme nous l’avions été lors de notre première période à Lyon. Ce soir, nous avons un contenu sur lequel on peut travailler et discuter. Lundi matin, je ne vais pas être un assistant social mais un entraîneur de rugby qui a vu une prestation avec du positif et quelques petites erreurs que l’on va essayer de gommer. » À commencer par un rendement toujours aussi insuffisant dans l’alignement en touche, privant les Castrais de quelques munitions importantes à l’approche de l’en-but adverse.

Des ballons perdus en route qui ont certainement sauvé un MHR bien peu inspiré pour ce match de reprise. Philippe Saint-André en était bien conscient au moment d’évoquer le contenu proposé par ses joueurs : « C’était vraiment un match bizarre, sans rythme, surtout en première période où on n’a pas le ballon. Heureusement qu’on a été supérieur à Castres en mêlée, en touche et sur les ballons portés » Des bases solides qui ont notamment au MHR de virer en tête à la pause après un essai en force de Jérémy Maurouard contre le cours du jeu. « On doit travailler, on le sait, aujourd’hui (samedi) on a été fébriles défensivement sur les extérieurs, poursuivait l’ancien sélectionneur, Il y a des bases solides mais on a eu du mal à tenir le ballon sur ce match. J’ai l’impression que dès qu’il y en a eu besoin, on a marqué des essais mais ça manquait de consistance. » Une analyse partagée par les joueurs et bien résumée par l’arrière Anthony Bouthier, précieux en seconde période : « On est tombé dans un faux rythme. On n’est pas content de notre match mais des quatre points pris. » Un succès à l’arraché qui permet aux Montpelliérains de continuer d’avancer. Ils peuvent maintenant viser la passe de cinq lors du derby face à Perpignan.

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?