Top 14 - Usap : nouvel état d’esprit, mode d’emploi

  • L'adjoint à la défense Gérald Bastide explique que le changement d'approche tactique des Catalans a été bénéfique. Photo Icon Sport
    L'adjoint à la défense Gérald Bastide explique que le changement d'approche tactique des Catalans a été bénéfique. Photo Icon Sport Icon Sport - Alexandre Dimou
Publié le , mis à jour

L’Usap a revu son approche des matchs depuis quelque temps. Hasard ou coïncidence, les résultats vont crescendo. Montpellier sera un révélateur de la forme actuelle du promu.

Les Perpignanais vont revenir à Montpellier avec de jolies images en tête : leur dernière venue dans l’enceinte héraultaise, en juin, les avait vus remporter le titre de champion de France de Pro D2 ; celle d’avant leur avait permis de décrocher la première victoire de leur saison calvaire dans l’élite (10-28), en février 2019, à la 16e journée.

En débarquant au GGL Stadium, les troupes de Patrick Arlettaz pourront aussi s’appuyer sur leur récent vécu. Parler d’embellie serait prématuré mais, depuis un mois, l’Usap affiche une belle tenue avec deux succès devant Clermont et La Rochelle entrecoupés d’une prestation méritante à Toulouse. Elle se déplace chez son voisin du Languedoc avec une ambition propre. “On a changé d’état d’esprit depuis quelque temps, explique Gérald Bastide, adjoint en charge de la défense et de la technique individuelle. En début d’année, à Brive, à Lyon ou contre Pau, par exemple, on était trop axé sur le résultat et ça nous crispait. Désormais, la consigne est d’être à notre meilleur niveau sur le match, dans l’engagement, la stratégie et l’exécution. Après, si l’adversaire est supérieur, c’est une autre histoire...” A Montpellier, le promu entend a minima tenir cette promesse pour confirmer sa dynamique du moment. Il a déjà prouvé sa capacité à exister en terres hostiles : “Les deux exemples à renouveler, ce sont les matchs au Racing et à Toulouse : à l’Arena, on avait pris le bonus et à Ernest-Wallon, on était devant à la pause. Il faut jouer notre carte à fond.” Avec la défense en socle de la performance : “C’est encore plus important à l’extérieur. La confiance collective part de là.”

“Il y a moins de trous d’air”

À Montpellier, l’Usap, équipe ayant encaissé le plus de points cette saison (294, juste derrière Biarritz, 290, Castres et Clermont, 282), cherchera à monter en gamme en la matière : “Il y a de la qualité mais nous manquons de constance. Quand on vient du Pro D2, le rythme peut paraître élevé sur la durée et il nous faut serrer les dents. Mais petit à petit, les joueurs prennent confiance et il y a moins de trous d’air.” L’Usap plie mais ne rompt pas aussi souvent qu’elle pouvait le craindre : “Sur la dimension athlétique, on n’a pas la prétention de rivaliser avec toutes les grosses écuries mais on n’est plus autant en difficulté qu’il y a deux ou trois ans. Sur chaque plaquage, on n’est pas renversé. Quand je vois comment nos avants ont fait face à Vahaamahina ou Lee la semaine passée... Bon, après Moala nous a fait rouler trois fois mais ce n’était pas non plus dix.”

Ce samedi, le massif MHR sera un autre révélateur de la progression des Catalans : “C’est une formation très solide avec de gros porteurs, comme Bécognée, Mercer, Serfontein... La capacité à gagner la ligne d’avantage sera cruciale. Montpellier utilise aussi beaucoup le jeu au pied. C’est une des meilleures équipes dans ce domaine, il faudra donc aussi couvrir le terrain. Ce seront deux points clés.” Deux axes pour rivaliser le plus longtemps possible… Du GGL Stadium, trois des six visiteurs ont ramené des points cette saison.

Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?