Les Montois ont un statut à confirmer

  • à l’image de la réussite de Léo Banos, les Montois survolent le Pro D2.
    à l’image de la réussite de Léo Banos, les Montois survolent le Pro D2. Icon Sport - Icon Sport
Publié le , mis à jour

Fort d’un parcours incroyable, le Stade Montois doit se remettre en question chaque semaine pour tenter de maintenir ce niveau d’excellence. La réception des Aixois ne dérogera pas à la règle.

Rarement dans l’histoire du Pro D2 un leader n’avait affiché 47 points en douze rencontres. Imaginez que cela équivaut, à quelque chose près, à douze victoires consécutives. Comme si les Landais n’avaient pas perdu un seul match depuis l’entame. Et que dire de la moyenne de points marqués, un peu plus de trente-cinq par match ? Du nombre d’essais inscrits, presque quatre par rencontre ? Des chiffres qui donnent le tournis et font saliver la concurrence.

Pourtant, nul, dans la capitale landaise, pas même le supporter le plus acharné, le plus chauvin, le plus amoureux de ce maillot jaune et noir, n’aurait pu imaginer un tel début de saison. Début de saison, façon de parler, parce qu’on a maintenant dépassé le tiers du championnat et qu’on se rapproche à grands pas de la mi-course. Et ces Montois caracolent toujours en tête, enchaînant les performances avec une sérénité, une solidité et un talent qui forcent l’admiration. Personne ne peut croire que cela va durer éternellement mais ce qui est engrangé avant l’hiver ne craint pas la gelée; et puis, pour une fois que les petits peuvent faire la nique aux plus grands et aux plus fortunés, on rêve que l’embellie se prolonge encore un peu.

Objectif qualité

Mais voilà, avec cette réussite insolente, ce jeu si chatoyant et une telle force collective affichée, le médiocre n’est plus permis tant les attentes grandissent journée après journée. Serait-ce pour le coup un peu de pression supplémentaire sur les épaules montoises ? « Non, répond le manager Patrick Milhet. Pour nous, le classement est anecdotique. On n’en parle jamais. Notre focale, c’est de continuer à progresser match après match. Nous avons toujours des choses à améliorer. Par exemple, nous n’avons pas été très performants dans le secteur de la conquête à Béziers. Sur ce bloc, nous avons un objectif général d’amélioration de la vitesse et nous travaillons donc là-dessus pour tenter de renforcer notre jeu dans l’optique de la deuxième partie de saison, en restant attentifs à garder l’ensemble du groupe en éveil. Les rotations d’un match à l’autre ou en cours de rencontre ont aussi vocation à garder l’ensemble du groupe dans le rythme et dans notre ambition collective. »

On le voit, les Montois ne se prennent toujours pas pour les cadors de la compétition et c’est certainement ce qui leur permet de poursuivre ce parcours d’excellence qui connaîtra à un moment ou à un autre un coup de frein. D’ailleurs l’adversaire à venir incite à la méfiance : « Cette équipe aixoise a un des plus beaux effectifs de la compétition. Quand elle va définitivement se réveiller, elle sera redoutable. Nous restons donc très méfiants, d’autant que les conditions atmosphériques ne seront pas les meilleures. à nous de nous adapter et de trouver les solutions pour gagner. 

En termes d’adaptation, les Landais ont déjà fait leurs preuves cette saison, ne serait-ce que la semaine dernière à Béziers où leur stratégie d’occupation fut payante. Le match de ce week-end, dans un contexte encore différent, face à un adversaire qui ne leur a pas toujours réussi à domicile et dont le potentiel est réel, peut être l’occasion de confirmer qu’ils ont définitivement plusieurs cordes à leur arc.

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Pierre Baylet
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?