Top 14 - Arthur Retière (La Rochelle), en avant toute

  • Le Rochelais Arthur Retière, très en vue face à la Section paloise.
    Le Rochelais Arthur Retière, très en vue face à la Section paloise. Icon Sport - Eddy Lemaistre
Publié le , mis à jour

Opéré d’une pubalgie récalcitrante à l’intersaison, Arthur Retière devrait enfin pouvoir enchaîner. Il monte à Paris pour la passe de cinq.

Cela faisait pas loin de deux ans qu’il n’avait plus démarré une rencontre avec le numéro 14 dans le dos. Presque deux ans et demi, même, si l’on excepte ce non-match - collectif - dans l’Arena du Racing juste avant le premier confinement lié au Covid. Pour autant, Arthur Retière a été tout sauf gauche, samedi dernier, sur le flanc droit de l’attaque rochelaise. Neuf courses, soixante-quatorze mètres parcourus, quatre franchissements, deux défenseurs battus, six plaquages… Dans le sillage d’un paquet d’avants surpuissant qui a montré la voie pour corriger Pau (36-8), "Fifou" a pris sa part du gâteau dans le jeu. S’il n’a pas marqué, l’ailier maritime semble avoir refermé la page de sa (très) enquiquinante pubalgie à répétition. Opéré en juillet, de retour à la compétition mi-octobre, Retière a sorti samedi sa première grosse prestation de la saison. "Ça fait du bien, souffle l’international (1 sélection) jusqu’ici habitué à subir des infiltrations plusieurs fois par an. À mon réveil de l’opération, le chirurgien m’a dit : "Heureusement que je t’ai opéré. Depuis deux ans, c’est comme si tu jouais avec une déchirure des adducteurs ! Ils n’étaient vraiment pas beaux." Désormais libéré de ses problèmes au pubis malgré une alerte en première période contre la Section - "Quand j’ai glissé sur le ventre, je me suis pété une adhérence. Ça m’a fait mal pendant dix minutes, sur la cicatrice. Mais je n’ai pas eu peur, on m’avait prévenu que ça arrivait" - voilà l’ailier de poche prêt à reprendre sa marche en avant, dans une période où son avenir reste à écrire.

Fin de contrat imminente

En fin de contrat en juin, Arthur Retière ne laisse pas insensible. Quand bien même sa cote se serait un brin effritée, faute de pouvoir enchaîner après un cru 2019-2020 achevé dans le costume du meilleur marqueur de Top 14. L’avenir du trois-quarts de 24 ans pourrait d’autant plus s’écrire sous d’autres cieux que le club à la caravelle ne lui a pas soumis - pour l’heure, du moins - de proposition de prolongation. Pour l’anecdote, quand Retière est aligné cette saison, La Rochelle gagne. Certes, il est question ici de quatre apparitions. Si les Jaune et Noir n’ont gagné qu’une fois dans leur histoire à Jean-Bouin, l’ailier, lui, a marqué, depuis 2016, lors de quatre de ses sept oppositions au club parisien. Facteur X.

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Romain ASSELIN
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?