Top 14 - Le plan toulousain a changé

  • Les retours de Peato Mauvaka ou encore de François Cros devraient donner un peu plus de corps à cette confrontation. Photo Icon Sport
    Les retours de Peato Mauvaka ou encore de François Cros devraient donner un peu plus de corps à cette confrontation. Photo Icon Sport Icon Sport - Alexandre Dimou
Publié le , mis à jour

Alors que le Stade toulousain avait déjà les yeux rivés vers la Coupe d’Europe, l’incertitude planant sur cette compétition a permis au staff de revoir ses plans.

La vérité d’un jour n’est pas toujours celle du lendemain. Voilà un adage qui colle parfaitement au Stade toulousain d’Ugo Mola. Le manager des champions de France avait un plan en tête quelques minutes après la victoire face à Brive, tout heureux de pouvoir compter quatre points de plus avant d’entamer un mois de décembre crucial : "Une période complexe. On veut se présenter avec nos forces vives en Coupe d’Europe car c’est un objectif, et vous l’aurez compris, au regard de nos absents face à Brive, notamment les internationaux qui devraient encore être au repos la semaine prochaine, car ils ont beaucoup joué sur le début de saison. On va chez notre dauphin mais pour ma part ce n’est pas le bon moment. Je ne veux pas dévaluer le Top 14 et je sais bien que la semaine va être intense mais ma préoccupation est sur la Coupe d’Europe pour bien y figurer. Nous sommes le tenant du titre et nous n’avons pas envie de le lâcher facilement et ça commence fort dès le premier match."

Il est certain qu’avec une phase de poule européenne réduite, la moindre erreur peut être rédhibitoire dans cette compétition. Néanmoins, à ce moment-là, Ugo Mola n’imaginait certainement pas que l’Union Bordeaux-Bègles s’imposerait avec le bonus offensif sur la pelouse du Racing 92, permettant aux Girondins de réduire leur retard. Il ne pouvait pas non plus envisager un report (ou une annulation) du premier match de Coupe d’Europe face à une équipe de Cardiff contrainte à l’isolement en Afrique du Sud puis en Anlgeterre pendant une période de dix jours. Alors, il y a fort à parier que les internationaux de retour de vacances seront sur la pelouse de Chaban-Delmas, à l’exception de Thomas Ramos et Thibaud Flament qui sont en congés après avoir été sur le pont face à Brive.

Une touche à soigner

Des renforts inattendus qui sont autant d’atouts pour une équipe toulousaine maintenant armée pour défendre son statut de leader du championnat, même si les absences sont encore nombreuses. Le Stade doit toujours notamment composer avec une pénurie de bien au niveau de sa deuxième ligne et se présentera sans aucune de ses tours de contrôle puisque les frères Arnold sont toujours blessés. Emmanuel Meafou est le seul qui dépasse le double mètre mais il n’est pas certain que ce dernier puisse régler les problèmes en touche qui ont été criants face à Brive, avec onze ballons perdus en route. "On va juste affronter le meilleur contre du championnat, s’inquiétait d’ailleurs Ugo Mola après ce naufrage. Je ne sais pas si on ne va pas lancer en faisant rouler le ballon jusqu’aux cinq mètres la semaine prochaine ou alors ne pas jouer les touches. J’ai cru à un moment que les Brivistes connaissaient mieux nos touches que nous. Il vaut mieux parfois en sourire et même en rire. La touche, c’est bien plus complexe qu’un lanceur et un annonceur. Ce sont beaucoup de choses collectives. On va travailler pour avoir un petit peu moins de touches perdues face à l’UBB." Les retours de Peato Mauvaka au lancer et celui de François Cros peuvent amener un brin de sérénité pour trouver un plan B face au contre girondin.

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?