Top 14 - Mathias Colombet (Section paloise) en son église

  • Après un passage à France 7, l’arrière de la Section paloise, Mathias Colombet est toujours en quête de son premier essai en Top 14. L’occasion sera belle face à Toulon, à lui de la saisir. Photo Midi Olympique - Patrick Derewiany
    Après un passage à France 7, l’arrière de la Section paloise, Mathias Colombet est toujours en quête de son premier essai en Top 14. L’occasion sera belle face à Toulon, à lui de la saisir. Photo Midi Olympique - Patrick Derewiany Midi Olympique - Patrick Derewiany
Publié le , mis à jour

Revenu au club l’été dernier, le jeune arrière Mathias Colombet enchaîne les feuilles de match avec la Section paloise.

Nul n’est prophète en son pays. Et même si Mathias Colombet est originaire d’Aire-sur-l'Adour dans les Landes, c’est bien les deux vaches rouges du drapeau béarnais qu’il a tatoué sur son mollet. Un souvenir de la première finale du Super Sevens disputée avec la Section paloise avant de devoir quitter son club, non sans quelques remous, et avec une seule apparition en Top 14 au compteur, malgré des qualités certaines qui lui ont d’ailleurs ouvert les portes de France 7. Un départ qui a finalement été bénéfique. Il est aujourd’hui le premier à le reconnaître, lui qui devrait connaître sa septième titularisation de la saison face à Toulon (huitième feuille de match, N.D.L.R.) : "Je suis revenu pour jouer mais je ne pensais pas que ça se passerait aussi bien. Je sais que j’ai bénéficié des blessures de certains joueurs et cela m’a permis d’avoir ma chance assez tôt dans la saison, que ce soit à l’aile ou à l’arrière. Pour l’instant ça se passe plutôt bien. Je voulais montrer que j’avais changé. Entre 22 et 24 ans, j’ai pris en maturité. C’est aussi forcément plus facile quand on arrive de l’extérieur que lorsqu’on est un jeune du club que tout le monde connaît déjà et à qui on a du mal à faire confiance. Avant de partir j’avais un peu l’image d’un mec pas très sérieux, et je suis revenu différent, surtout que j’ai été papa et ça a changé pas mal de choses."

L’aventure à XV

Une image qu’il ne contredit pas, et son passage au sein de France 7, où la rigueur est obligatoire pour pouvoir exister a été une révélation : "Avant, je n’étais pas du tout professionnel dans ma tête. Je venais à l’entraînement pour m’amuser avec mes potes et je repartais. J’ai changé, j’arrive en avance pour faire mes étirements et m’échauffer correctement. Je reste aussi après pour faire les soins et toutes ces choses-là. Dans le jeu aussi, j’ai pris confiance en moi. Le VII m’a aidé techniquement car on touche vingt fois plus de ballons. J’ai aussi beaucoup appris défensivement et notamment comment gérer sur les duels." Mathias Colombet, séduit par le projet de Sébastien Piqueronies soucieux de valoriser notamment la formation béarnaise, a donc laissé son contrat avec la FFR tout en gardant la possibilité de retourner avec France 7 pour tenter de nouveau l’aventure à XV, même s’il reconnaît qu’il a dû retrouver des repères : "Je ne cherchais pas à revenir à XV à tout prix car j’étais vraiment épanoui à VII, mais c’est une opportunité qui ne se refuse pas. Il a fallu s’adapter. Les coachs ont eu un peu peur lors de la pré-saison sur les premiers entraînements car j’avais tendance à lâcher des off loads un peu facilement, à faire des travers, avec des courses un peu typiques du VII. Après sur les matchs, je suis resté sur du classique (rires)." Et pour l’instant, ça paie, même s’il court toujours derrière son premier essai en Top 14. Aminiasi Tuimaba, lui aussi venu du VII, avait attendu son dixième match pour marquer avec la Section. Face à Toulon, Mathias Colombet aura l’occasion de faire mieux.

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Nicolas AUGOT
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?