Top 14 - Matthieu Jalibert (Bordeaux-Bègles) - Romain Ntamack (Toulouse) : le duel ultime

  • Après la trêve internationale qui les a vus opposés puis associés, Matthieu Jalibert et Romain Ntamack se retrouvent pour un choc au sommet du classement
    Après la trêve internationale qui les a vus opposés puis associés, Matthieu Jalibert et Romain Ntamack se retrouvent pour un choc au sommet du classement Midi Olympique - Patrick Derewiany
Publié le , mis à jour

UBB-Toulouse, c’est aussi l’occasion de voir les deux charnières du XV de France se faire face. Avec, au centre de l’attention, les incontournables Jalibert et Ntamack.

Comment pourrait-on ne pas en parler ? Quinze jours après la fin de la tournée de novembre, Romain Ntamack et Matthieu Jalibert se retrouveront face à face sur la pelouse de Chaban-Delmas. Le mois passé a ajouté un nouveau chapitre passionnant à l’aventure commune des deux pépites. Après des semaines de débat national pour savoir qui devait porter le numéro 10 cet automne, l’encadrement des Bleus avait surpris son monde en les associant à deux reprises, avec plus ou moins de succès, avant de replacer le Toulousain à son poste de prédilection pour défier les All Blacks. Ces rebondissements en série ont tout compte fait confirmé la hiérarchie au poste : Ntamack, auteur d’une prestation quatre étoiles contre la Nouvelle-Zélande, reste le numéro 1 du poste en sélection. Fin du débat. Jusqu’à la prochaine fois…

Cet état de fait ne présage en rien du dénouement de l’opposition à venir. Car elle dépendra du rendement de leur collectif, avant tout. Et car leurs performances sur le début de saison les voient évoluer à un niveau proche. Si l’on excepte les franchissements, domaine dans lequel l’explosif Bordelais s’illustre davantage (neuf à deux), les deux ouvreurs rivalisent en tout point dans le jeu courant, après huit matchs chacun : trois essais pour Jalibert contre quatre à Ntamack, dix-neuf défenseurs battus les deux, cinq "try assist" à quatre en faveur de l’Unioniste, deux passes après contact de plus pour le Stadiste, 9 contre 7. Et, pour couronner le tout, zéro perte de balle chacun. Au sommet de leur art, les deux numéros 10 devraient offrir une nouvelle opposition de haut vol en Gironde. Dans les confrontations directes, "NTK" mène pour l’heure 3 à 0. Le foot mondial avait Messi face à Ronaldo. Le rugby français a Ntamack et Jalibert. Comment, au-delà de toute préférence, ne pas s’en réjouir ?

Lucu au défi de Dupont

Si ce duel d’artistes suscite la plus forte attente, l’affiche de samedi verra également les deux demis de mêlée du XV de France se faire face : Maxime Lucu reçoit Antoine Dupont pour ce que l’on présenterait volontiers comme une opposition de style entre un gestionnaire et un dynamiteur aux qualités hors normes. Là aussi, on retrouvera surtout deux hommes en forme, sur la lancée de la tournée. Le Bordelais, nouveau capé, a démontré, sur la pelouse du Racing 92, sa confiance du moment en menant la révolte des siens ; auréolé de son capitanat en Bleu, le Toulousain n’a jamais paru aussi maître de son rugby quand bien même il se trimballe la cible d’homme à abattre. Si personne, en France, ne peut débattre de la place de l’un et de l’autre, ce match dans le match n’en reste pas moins intéressant. Et une formidable motivation pour les associés de l’UBB de montrer que la réalité d’un jour n’est pas celle du lendemain. Et que les statuts ne sont pas indéboulonnables.

Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?